Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
©Cindy Ord / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Blacklist

Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion

Beijing a annoncé la création d'une liste noire d'entreprises étrangères accusées de menacer la sécurité nationale ou d'aller à l'encontre des intérêts économiques chinois.

La Chine a instauré samedi 19 septembre un mécanisme lui permettant de restreindre les activités d'entreprises étrangères, au lendemain de l'annonce par Washington de l'interdiction de télécharger à partir de ce dimanche 20 septembre les applications TikTok et WeChat aux Etats-Unis. Les règles, qui sont entrées en vigueur immédiatement, indiquent que les entreprises concernées pourraient se voir interdire d'exporter ou d'importer quoi que ce soit en provenance de Chine ou d'investir dans le pays. Elles pourraient également se voir infliger des amendes et leurs employés pourraient se voir interdire l'entrée en Chine ou le travail dans ce pays.

La mise en place de cette liste noire d'entreprises étrangères - qui ne comporte pour l'instant aucun nom - est vue comme une mesure de représailles face à la décision de l'administration Trump de bannir les deux applications chinoises mais aussi d'empêcher des dizaines d'entreprises chinoises d'acheter des produits américains. L'année dernière, le ministère du commerce américain avait ainsi ajouté le géant technologique chinois Huawei à cette liste, limitant la capacité de l'entreprise à se fournir en puces et logiciels d'origine américaine.

Le ministère chinois du Commerce avait qualifié la décision américaine d'"intimidation" et assuré que "si les Etats-Unis persistent dans leurs actions unilatérales, la Chine prendra les mesures nécessaires pour protéger de façon résolue les droits et les intérêts des entreprises chinoises". 

Le département américain du Commerce justifie ces mesures par le fait que, selon lui, "lle Parti communiste chinois a démontré qu'il avait les moyens et l'intention d'utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie des Etats-Unis". Il accuse notamment TikTok et WeChat de recueillir des données sur les Américains qui seraient accessibles au gouvernement chinois.

La Chine est de loin le premier pays producteur mondial et domine l'offre mondiale d'une longue liste de produits dont les États-Unis ont besoin, dont des métaux de terres rares et de l'électronique grand public. Mais la menace de Pékin de réduire les exportations pourrait lui nuire directement, dans la mesure où le pays pourrait être vu comme un fournisseur moins fiable.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !