Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©

Ma part du gâteau

Montée des inégalités : la faute à la finance

Les cadres de la finances en seraient plus responsables que les PDG et autres stars du foot ou du showbiz.

Les inégalités de revenus entre Français se sont accélérées depuis la fin des années 1990. A qui la faute ? Au-delà des clichés sur les footballeurs, les stars et les PDG du CAC 40, le sociologue Olivier Godechot, spécialiste des rémunérations dans le domaine de la finance, pointe la responsabilité de ce secteur.

Pour cela, il s'est appuyé sur les DADS, Déclarations Annuelles de Données Sociales. Ces documents compilent depuis des décennies les salaires des employés du secteur privé.

Il s'avère que, entre 1976 et 2007, la proportion de salariés travaillant dans la finance est restée stable. En revanche, ils sont aujourd'hui deux fois plus représentés parmi les plus hauts revenus du pays qu'ils ne l'étaient en 1976. Des secteurs traditionnels comme l'industrie, le commerce ou la restauration ne sont plus aussi bien représentés dans les plus hauts revenus.

Dans le groupe du 0,01 % des salaires les plus élevés en France, 4 sur 10 appartiennent à la finance, là où les chefs d'entreprises ne représentent "que" 2 personnes sur 10, et les sportifs encore moins. D'où cette conclusion d'Olivier Godechot :

"La France a connu une forte augmentation des inégalités au cours des 12 dernières années. La moitié de l’augmentation de la part du millime supérieur est due à une hausse des salaires des cadres de la finance. D’autre part, les PDG et les superstars du divertissement ne semblent pas jouer un rôle majeur dans l’accroissement des inégalités."

 

 

Lu sur la vie des idées

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !