Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Crédits Photo: ALAIN JOCARD / AFP

Danger

Hypertension : rappel de médicaments à base d'irbésartan

L’Agence du médicament a rappelé des médicaments contre l'hypertension, qui contiennent deux substances classées comme  cancérogène.

Nouvelle alerte dans le secteur des médicaments contre l'hypertension. Après le valsartan, un second anti-hypertenseur est actuellement touché par des rappels de lots,  a annoncé vendredi l'Agence du médicament (ANSM). Il s'agit de l'irbésartan du laboratoire Arrow Génériques, rappelé suite à la présence de substances classées comme cancérogène probable dans sa composition.

Valsartan et irbésartan appartiennent à la même famille de médicaments, les sartans, indique l'ANSM, qui prévient que d'autres sartans pourraient faire l'objet de prochains rappels de lots, précise l'ANSM.

Le laboratoire Arrow a réalisé des contrôles sur des lots de médicaments à base d’irbésartan qui ont révélé la présence de NDEA, une substance classée comme concérogène probable, à des taux supérieurs aux limites acceptables, d’où le rappel des lots non conformes. Des contrôles continuent d’être réalisés sur les médicaments à base de sartan déjà présents sur le marché et susceptibles d’être concernés par la présence de NDEA ou de NDMA, comme l'était le valsartan.

L'ANSM rappelle néanmoins que "la présence potentielle de NDMA et de NDEA n’induit pas de risque aigu pour la santé des patients" et que "le risque d’un arrêt brutal de traitement étant important (poussées hypertensives, décompensations cardiaques, accidents neurologiques), les patients ne doivent en aucun cas interrompre leur traitement sans avis médical". Pour répondre aux questions des centaines de milliers de personnes concernées, l'agence mis en place dès juillet un numéro vert d’information : 08 00 97 14 03.

Les patients, sans interrompre leur traitement, peuvent vérifier auprès d’un pharmacien si leur boîte d’irbésartan est concernée. Si c’est le cas, le pharmacien leur remettra une boîte pour la remplacer.

La conduite à tenir est détaillée sur le site de l'ANSM :

le site de l'ANSM

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !