Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture

Droit de réponse

Houllebecq répond à la polémique au JT de France 2 : "Marine Le Pen n'a pas besoin de ça"

L'écrivain était venu défendre son sixième roman, Soumission, au cœur d'une tempête politico-littéraire.

Taxé d'islamophobie, le dernier roman de Michel Houellebecq n'en finit plus de faire parler de lui. Son auteur était sur le plateau du journal de 20 heures de France 2, mardi 6 janvier, pour le défendre, face à David Pujadas.

Le journaliste a tout de suite mis les pieds dans le plat. "Est-ce que vous aimez ça, la polémique ?"  "Je ne peux pas dire que j'aime, mais je ne fais pas d'effort pour l'éviter. Je m'en accomode " a répliqué Michel Houellebecq, sans se départir de son flegme. Dans son ouvrage de fiction, Houellebecq se projette en 2022 et imagine la France dirigée par un président issu d'un parti musulman.

Une "France à bout de souffle", selon David Pujadas, dans laquelle "les femmes ne travaillent plus" et où "la polygamie est autorisée". "Vous avez bien conscience que ce scénario, il peut alimenter les peurs, celle d'un islam qui vire à l'islamisme ?" a pointé David Pujadas. Sans rentrer dans le vif de la polémique, l'auteur a donné quelques clefs de lecture pour comprendre son oeuvre et le personnage principal. 

Les réactions de trois personnalités qui ont lu le livre de Michel Houellebecq ont été diffusées au cours de l'interview. "Houellebecq utilise son talent pour exalter ou mettre en valeur cet aspect de la peur", a affirmé Malek Chebel, traducteur du Coran et partisan d'un islam ouvert. "Quand on est un grand écrivain, on a plus de responsabilité" a-t-il ajouté. "C'est le plus beau cadeau de Noel qu'on ait pu faire à Marine Le Pen" a réagi de son côté Alain Jakubowicz, président de la Licra.

" Je ne vois pas d'exemple où un roman ait changé le cours de l'histoire ", s'est défendu Michel Houellebecq, réfutant les accusations d'irresonsabilité. Quant à Marine Le Pen, "elle n'a pas besoin de ca, ca marche déjà assez bien pour elle comme ça " a-t-il ironisé. "Je ne trouve pas que c'est un islam qui fait peur, a-t-il martelé, en faisant référence à l'islam présenté dans son roman. Je ne suis pas d'accord avec Malek Chebel." 

En fin d'entretien, Michel Houellebecq a donné sa vision de l'avenir de la France, qui sera marquée par la montée du phénomène religieux, selon lui. "Il y a un manque de sens et un retour du religieux qui me parait difficile de contester. " Il a également livré quelques confidences plus personnelles : "De plus en plus de gens ne supportent plus de vivre sans Dieu, la consommation ne leur suffit pas, ils veulent autre chose. Je ressens personnellement que l'athéisme est difficile à tenir, c'est une position douloureuse."

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !