Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: NIKLAS HALLE'N / AFP

Torquemada

Hongrie : Guy Verhofstadt appelle les Etats-Unis à agir contre Viktor Orban

L'ancien Premier ministre belge, président du groupe des libéraux au Parlement européen, a publié une tribune sur le site de CNN où il appelle les Etats-Unis à se joindre aux Européens pour "stopper" Orban "immédiatement".

L'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, chef de file des libéraux et centristes au Parlement européen (ADLE) et qui veut former un mouvement avec La République en marche en vue des élections européennes de 2019, a appelé le 12 septembre dans une tribune publiée par CNN à "agir" contre le président hongrois, Viktor Orban.

Alors que les eurodéputés ont voté mercredi en faveur du déclenchement de l’article 7 des traités européens pour sanctionner la Hongrie qui ne respecterait pas les valeurs européennes, Guy Verhofstadt s'inquiète que "Orban assume sa volonté de construire une démocratie illibérale en Europe. Pire que cela, il souhaite étendre l'illibéralisme à d'autres pays en Europe et au-delà, en s'alliant avec le nationaliste blanc Steve Bannon et le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini".

Pour l'eurodéputé, Orban ressemble à Donald Trump dans la mesure où "il ne cache pas son dédain pour l'ordre international et a une admiration pour les hommes forts et autoritaires tels que Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan".

En conséquence, "dans les semaines et les mois à venir, la communauté internationale - et les États-Unis en particulier - doivent tenir compte de notre mise en garde et agir : le gouvernement hongrois menace l’ordre international fondé sur des règles", écrit Guy Verhofstadt.

"Les gouvernements européens et les États-Unis ont l'obligation morale d'intervenir. Nous ne pouvons pas rester à l'écart et laisser les gouvernements populistes et d'extrême droite entraîner les États européens démocratiques dans l'orbite de Vladimir Poutine et saper les normes internationales de l'après-guerre", poursuit-il, afin de menacer la Hongrie et "les gouvernements poursuivant une voie autoritaire" de "coûts politiques et financiers".

"Il faut le stopper - maintenant", conclut-il à propos du président hongrois.

Lu sur CNN

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !