Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©Capture / Youtube

Sérénité ?

Grèves : Philippe Martinez ne veut pas bloquer les supporters de l'Euro 2016

Ce jeudi lors du congrès CGT du Loiret, le secrétaire général du syndicat a estimé que les blocages lors de l'Euro 2016 ne "donneraient pas une bonne image" de la CGT.

Un début de relâche ? Pas très clair. A la veille de l'ouverture de l'Euro 2016 de football, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez a ouvert la porte, à l'occasion du congrès de l'Union départementale CGT du Loiret à Saran le 9 juin, à un ralentissement éventuel des blocages qui paralysent le pays depuis près d'un mois, notamment dans le secteur des transports.

"Je ne suis pas sûr que bloquer les supporters soit la meilleure image que l'on puisse donner de la CGT", a-t-il déclaré, avant d'ajouter que le mouvement contre le projet de loi Travail "n'est pas terminé".

Le leader du syndicat à l'origine de la plupart des blocages en France "souhaite que l'Euro se déroule comme une vraie fête populaire dans les stades comme dans les fan zones". A la place, ses militants iront "distribuer des tracts" et discuter avec les supporters, indique-t-il.

La CGT prévoit trois nouvelles journées d'action d'ici juin, le 14 (avec une grande manifestation à Paris), le 23 et le 28 juin. Les deux matches de l'Euro programmés le 14 juin ne devraient en effet pas être touchés puisqu'ils ont lieu en province, à Bordeaux (Autriche-Hongrie) et Saint-Etienne (Portugal-Islande).

La présence ou non de blocages durant l'Euro 2016 demeure confuse, notamment vis-à-vis de la grève à la SNCF. Philippe Martinez botte en touche, renvoyant la décision sur l'accord d'entreprise aux assemblées générales de cheminots, et rappelant que la lutte concernait tout autant la convention collective pour éviter à terme "le dumping social" que l'opposition à la loi Travail.

"On est en train de pratiquer en 2016 la même stratégie que Nicolas Sarkozy en 2010 (lors du conflit sur la réforme des retraites). On attend autre chose du président François Hollande que ce qu'a fait son prédécesseur", a indiqué le secrétaire général de la CGT.

Lire aussi : Alerte rouge sur la dette publique : les exigences de la CGT à la SNCF vont faire passer l’endettement français au delà des 100% du PNB

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !