Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Martin Schulz président du Parlement européen
©Reuters

Pas content

Grèce : Martin Schulz juge "irresponsable" l'attitude d'Athènes

Dans une interview au Frankfurter Allgemeine Zeitung qui sera publiée dimanche, le président du Parlement européen estime que "la situation est fragile, mais pas désespérée".

Le ton monte entre les institutions européennes et la Grèce. Après plusieurs sorties publiques de membres de l'Union Européenne, c'est au tour de Martin Schulz de s'exprimer. Dans une interview au Frankfurter Allgemeine Zeitung qui sera publiée dimanche, le président du Parlement européen estime "irresponsable" l'attitude d'Athènes qui veut en finir avec la troïka.

"Si le gouvernement grec ne veut effectivement plus travailler avec ses créanciers sur les bases actuelles, je trouve cela irresponsable" a-t-il affirmé alors qu'il a été reçu jeudi par Alexis Tsipras. Selon lui, la négociation entre la Grèce et ses créanciers ne peut se faire "que par la voie du consensus et non de la provocation".

Or, Yanis Varoufakis, le ministre des Finances a indiqué vendredi que la Grèce n'avait "pas l'intention de collaborer" avec la troïka qui est devenu pour beaucoup de grecs symbole d'humiliation. Interrogé sur ses impressions après son entretien avec Alexis Tsipras, Martin Schulz a dit avoir "quitté Athènes avec le sentiment qu'on peut parler avec le gouvernement grec et qu'on doit parler avec lui, qu'on peut le mener à un compromis". Le président du Parlement dit néanmois dans cette interview qu'il n'a pas de garantie et que "la situation est fragile, mais pas désespérée".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !