Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Grèce : le gouvernement reste "optimiste" quant à la signature d'un accord ces prochains jours
©Reuters

Athènes accélère le mouvement

Grèce : le gouvernement reste "optimiste" quant à la signature d'un accord ces prochains jours

"Les discussions ont avancé mieux que je ne m'y attendais", a déclaré le ministre des finances grec.

Le gouvernement grec est "optimiste" et espère signer un accord avec ses créanciers dans les prochains jours, afin de pourvoir rembourser les 3,5 milliards d'euros qu'il doit à la BCE. Ce plan d'aide sera le troisième accordé à la Grèce depuis 2010 et lui évitera la faillite, ainsi que de sortir de la zone euro. Le ministre des finances, Euclide Tsakalotos se dit confiant pour la suite et a déclaré lors d'une énième réunion entre Athènes et ses créanciers que "tout sera conclu cette semaine", assurant qu'il n'y avait que "des petites divergences de points de vues". "Je crois qu'il n'y aura pas de problème […] Les discussions ont avancé mieux que je ne m'y attendais", a-t-il précisé.

La Grèce n'a cependant que jusqu'au 20 août pour rembourser la BCE. La signature d'un accord est donc primordiale pour Athènes. Olga Gerovassili, la porte-parole du gouvernement grec, a annoncé que la rédaction de l'accord sur le nouveau plan d'aide attribué à son pays, débuterait ce mercredi et devrait se terminer le 18 août.

Mais la situation économique de la Grèce pourrait cependant constituer un obstacle à la conclusion d'un accord. En effet, la fermeture des banques, le contrôle des capitaux et le gel des liquidités d'urgence du 28 juin ont contribué à fragiliser davantage l'économie du pays et son retour en bourse. Selon une étude réalisée par l'association des PME grecques, près d'un tiers des PME sollicitées auraient vu leurs recettes baisser de plus de 70 %.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !