Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Grande-Bretagne: arrestation de quatre islamistes soupçonnés de planifier des attentats
©

God save the Queen

Grande-Bretagne: arrestation de quatre islamistes soupçonnés de planifier des attentats

La police britannique a arrêté quatre hommes soupçonnés de préparer des actes terroristes, à la veille d'un weekend de commémorations pour la Première guerre mondiale.

Les quatre hommes, âgés de 19 à 27 ans, ont été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi à Londres et sa banlieue, dans le cadre d'une enquête sur le terrorisme islamiste. La police a effectué plusieurs perquisitions et travaillé avec le MI5, le service de renseignements intérieurs, sur cette affaire.

Les médias britanniques pensent que les quatre hommes voulaient viser le "Remembrance Sunday" ("Dimanche du souvenir"), journée d'hommage aux soldats britanniques et du Commonwealth morts pendant la Première Guerre mondiale. "Il y avait une crainte qu'ils aient pu prévoir une attaque armée dans un lieu public contre des militaires ou des civils réunis pour rendre hommage" aux soldats britanniques tombés au combat, écrit le Daily Telegraph.

La BBC note qu'à ce stade, un lien entre ces arrestations et le "Remembrance Sunday" n'est que pure "spéculation", mais le Daily Mail rappelle que des militants de l'Etat islamique ont appelé leurs partisans à viser des cérémonies officielles. Selon le journal, les quatre hommes voulaient attaquer la Reine avec un couteau.

Mais "peu importe les risques, Sa Majesté ne déviera pas de sa responsabilité et de son devoir - ce Dimanche du souvenir ne fera pas exception", écrit le Sun, qui cite une source proche de la Reine.

La police britannique multiplie les arrestations ces dernières semaines, depuis que le niveau d'alerte de sécurité a été relevé à "grave" face à la menace d'attentats liée à la Syrie et l'Irak. Mais nombre d'entre elles se sont soldées pour l'instant par la libération des prévenus, rappelle Le Figaro.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !