Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
©Reuters

A suivre

Européennes 2014 : revivez les moments forts de la soirée, le tsunami FN, la déception de l'UMP, la déroute du PS

Le taux d'abstention est en baisse dans ce scrutin à 57% contre 59,37% en 2009.

  • A midi, le taux de participation de 15,70% était également légèrement plus élevé que celui d'il y a cinq ans (14,81%).
  • A 17h, le taux de participation était de 35,07%. Le taux définitif de participation pour la France entière avait été de 40,63% en 2009. Il avait été de 56,70% en 1984, avant de passer à 48,80% en 1989, 52,76% en 1994, 46,76% en 1999, et 42,76% en 2004..
  • Le Front national arrive en tête avec un score historique (24,6%), l'UMP deuxième à distance (20,7%), le PS prend une nouvelle gifle (14,2%)
  • le Front national obtiendrait ainsi de 23 à 25 sièges au Parlement européen, l'UMP de 18 à 21 et le PS 13, selon une estimation Ipsos. La liste Modem/UDI obtiendrait de 6 à 8 sièges, les écologistes 6 sièges et le Front de gauche de 3 à 5 sièges.

 

FIN DU DIRECT - Ce qu'il faut retenir

Grande victoire pour le Front national. Le parti de Marine Le Pen a remporté les élections européennes avec environ 24,6% des voix, une percée historique qui relègue l'UMP à près de cinq points derrière (20,7%). Le Ps est crédité selon les estimations de son plus mauvais score dans un scrutin européen à 14,2%. Malgré une abstention notable autour de 57%, le "21 avril européen" redouté par la gauche au pouvoir et la droite républicaine est advenu. "C'est un choc, un séisme", "un moment grave pour la France et pour l'Europe" a dit Manuel Valls.

Le FN glanerait de 22 à 25 sièges sur les 74 eurodéputés que la France envoie à Strasbourg. Les règles européennes imposent un nombre minimal de 25 députés européens, issus d'au moins sept États membres, pour obtenir le statut de groupe politique. Le vote français témoigne à la fois d'un climat de défiance aiguë envers l'exécutif et d'un euroscepticisme grandissant. "C'est une défaite pour l'UMPS, c'est une déroute", a déclaré Jean-Marie Le Pen. La présidente du FN a demandé à François Hollande la dissolution de l'Assemblée nationale.

Le MoDem recueille 10,6%. Les écologistes sont crédités de 9,3% des voix (contre 16,28% en 2009) et le Front de gauche réalise un score identique à celui du précédent scrutin (autour de 6,1%).

22h59 : les résultats définitifs des européennes en France

Front national 24,6% (23 à 25 sièges)

UMP 20,7% (18 à 20 sièges)

Parti socialiste 14,2% (12 à 13 sièges)

UDI/MoDem 10,6% (7 à 9 sièges)

Europe Écologie 9,3% (6 sièges)

Front de gauche 6,1% (4 à 5 sièges)

Debout la République 3,7 % (0 siège)

22h50 : "Tirer une leçon européenne" selon Bartolone

Claude Bartolone a indiqué que "la première leçon à tirer est une leçon européenne", après un scrutin européen plaçant en tête le Front national. "Les électeurs ont souhaité qu'on en finisse avec une Europe de la déception et de la rigueur" et "je crois que c'est l'Europe qui était au coeur de leurs interrogations" a dit le président de l'Assemblée nationale LCP/Public Sénat.
 

22h40 : les scores des "populistes" en Europe

 

22h32 : le discours de François Fillon en vidéo

22h25 : un "événement majeur" selon l'Elysée

L'Élysée a réagi aux résultats des européennes affirmant que "des leçons doivent être tirées" de cet "évènement majeur".

22h22 : participation autour de 43% en Europe

À l'échelle européenne, le taux de participation est stable à 43,11 %, annonce le Parlement européen.

22h17 : Les eurosceptiques en hausse en Pologne

Résultat historique en Pologne. Les eurosceptiques polonais font leur entrée au Parlement européen, avec une percée à 7% des voix. Le parti de centre-droit au pouvoir arrive en tête avec 32% des voix. 

22h12 : Pour Marion Maréchal-Le Pen, l'UMP et le PS ont des "oeillères"

"Ce qui m'inquiète c'est : est-ce que cela va être pris en compte ? Quand j'entends le discours de Manuel Valls, j'entends exactement l'inverse. Le premier ministre dit que c'est une heure très grave mais la solution c'est qu'il faut plus d'Europe. A chaque fois que les Français disent qu'ils ne veulent plus de cette Europe-là, l'UMP et le PS refusent d'en tenir compte, ils mettent leurs oeillères" a expliqué Marion Maréchal-Le Pen.

22h05 : Brice Hortefeux souhaite "un retour en politique de Nicolas Sarkozy"

22h00 : Marine Le Pen appelle Manuel Valls a "tiré les conséquences"

"Le Premier ministre a pris ses responsabilités, il s'est engagé dans cette bataille, il a mis presque son poste en jeu en ayant une action volontaire dans le cadre de cette campagne. e demande à ce que monsieur Valls tire les conséquences d'un choix qu'il a fait" a dit la présidente du FN sur Europe 1.

21h58 : réunion de crise lundi à l'Elysée

François Hollande a convoqué lundi à l'Elysée à partir de 8h30 plusieurs des ministres du gouvernement pour évoquer les résultats des Européennes. Manuel Valls, Laurent Fabius, Michel Sapin, Bernard Cazeneuve, Stéphane Le Foll, Harlem Désir sont conoqués. Cette réunion servira à donner des orientations avant le conseil européen prévu mardi.

21h55 : les socialistes l'emportent au Portugal

Au Portugal, l'opposition socialiste devance la coalition de centre-droit au pouvoir, avec un score autour de 30% à 36% contre 25% à 29%. Le taux d'abstention, traditionnellement très élevé au Portugal aux Européennes, est évalué entre 61 et 66%.

21h48 : Le discours de Marine Le Pen sur France 2

21h44 : Ayrault parle de "choc"

Jean-Marc Ayrault a appelé  l'Europe à "changer", après les résultats des élections européennes qui ont vu le Front national terminer en tête du scrutin. "Après un tel choc, la priorité absolue: réorienter l'Europe. L'Europe doit changer", écrit Jean-Marc Ayrault sur son compte Twitter, moins de deux mois après les élections municipales qui se sont traduites par son départ du gouvernement et son remplacement par Manuel Valls.

21h35 : Alain Lamassoure l'emporte en Ile-de-France

Alain Lamassoure, qui terminerait en tête, avec 21,3% des voix selon une estimation Ipsos. Le Front national, mené par Aymeric Chauprade, en tête au niveau national, arrive en seconde position avec 17,4% et le Parti socialiste à 14,3%.

21h30 : Aube Dorée, parti néo-nazi, fait 9% en Grèce

D'après les sondages en Grèce, le parti néo-nazi Aube Dorée est crédité de 9% des voix, et pourrait envoyer 2 ou 3 députés au Parlement européen.

21h21 : le discours de Manuel Valls en vidéo

 

21h16 : Fillon dresse un bilan alarmant pour l'UMP

 François Fillon estime que l'UMP est "atteinte dans sa crédibilité", "son honneur est mis en cause".

21h14 : Florian Philippot arrive en tête dans l'Est

Florian Philippot a remporté les élections européennes dans la circonscription Est. La liste FN a recueilli 29,2% des suffrages, selon Ipsos. La liste UMP conduite par Nadine Morano recueille 23,7% des voix, le candidat PS Edouard Martin 12,8%. Viennent ensuite l'UDI/Modem Nathalie Griesbeck (9%), l'écologiste Sandrine Bélier (6,1%) et le candidat du Front de gauche Gabriel Amard (5,2%).

21h05 : c'est un "moment grave" selon Manuel Valls

C'est un choc, un séisme". Le Premier ministre a reconnu le "score médiocre des partis de gouvernement, tout particulièrement de la majorité et de la gauche". "Vous avez exprimé un profond scepticisme", a-t-il dit aux Français, estimant qu'après la défaite de la gauche aux municipales ce vote confirmait "une crise de confiance, une colère qui rejaillit aussi sur l'adhésion au projet européen".

"La France est une grande nation, et l'expérience nous a appris que c'est dans la difficulté qu'on trouve les ressources pour rebondir", continue Manuel Valls.

21h00 : "Un choc" à l'échelle du monde selon Ségolène Royal

Pour Ségolène Royal, "c'est un choc à l'échelle du monde". "Ce soir les citoyens du monde et les citoyens européens vont voir qu'en France, un électeur sur quatre a voté pour un parti violemment anti-européen", a-t-elle expliqué sur TF1. 

20h58 : Bernard Monot (FN) en tête dans le Centre

Le FN aurait 24,2% des voix et l'UMP 20,4%, devant la liste PS/PRG, 16%, dont la tête de liste est Jean-Paul Denanot. Sophie Auconie, 10,5%, le Front de Gauche de Corinne Morel Darleux, 8,1%, et EELV de Clarisse Heusquin, 6,2% viennent ensuite.

20h53 : l'intervention de Jean-François Copé sur France 2 en vidéo

20h45 : Jean-Marie Le Pen réclame la dissolution de l'assemblée 

"Les Français ne veulent plus être dirigés du dehors. Ils n’ont pas seulement lourdement sanctionnés les partis du renoncement. Ils ont aussi conféré au FN la responsabilité d’appliquer ses idées. C’est un immense honneur". Et de préciser : "le président de la république doit prendre les décisions qui s’imposent."

"Je pense qu'il devrait démissionner; il a été durement sanctionné puisqu'il a pris parti tout au long de cette campagne électorale", a affirmé sur RTL le président d'honneur du FN, pour qui il faut "dissoudre l'Assemblée nationale" a dit le président d'honneur du FN.

20h42 : Le FN va avoir quasi un tiers des députés européens

Avec 25% des voix, le Front national obtiendrait ainsi de 23 à 25 sièges au Parlement européen, l'UMP de 18 à 21 et le PS 13, selon une estimation Ipsos. La liste Modem/UDI obtiendrait de 6 à 8 sièges, les écologistes 6 sièges et le Front de gauche de 3 à 5 sièges.

20h40 : Marine Le Pen demande la dissolution de l'Assemblée nationale

"C'est un immense honneur" a dit Marine Le Pen. "La lutte pour la grandeur de la France et un avenir d'espoir pour nos enfants doit à présent nous rassembler."

"A la coalition de ceux qui ne croient plus en la France, le peuple souverain a clamé qu'il voulait reprendre en main son destin. (...) Les Français ne veulent plus être dirigés du dehors à des lois qu'ils n'ont pas voté et à des commissaires qui ne se sont pas soumis au suffrage universel", poursuit Marine Le Pen.

20h37 : Bayrou estime que c'est une "décomposition de la vie politique française"

C'est "une décomposition de la vie politique française" : "la gauche est dans le grave échec que tout le monde voit" et "il y des tensions, crispations, difficultés, problèmes énormes du côté de l'UMP" a commenté François Bayrou, président du MoDem, sur TF1.

20h35 : le sud-ouest gagné aussi par le FN

Louis Aliot arrive en tête de cette circonscription avec 23,7% des suffrages. L'UMP, dont la tête de liste était Michèle Alliot-Marie, recueillerait 18,8% des voix. Le PS associé aux radicaux de gauche termine troisième à 17,2%. La liste Europe Ecologie-Les Verts menée par José Bové obtiendrait 11,2% des suffrages.

20h27 : L'UMP arriverait en tête dans la circonscription Ouest 

La liste UMP conduite par Alain Caradec obtiendrait 19,7%, devant celle du FN menée par Gilles Lebreton à 18,2%. La liste du PS et sa tête Isabelle Thomas talonnent les deux autres partis à 16,0%, selon cette estimation pour France Télévisions, Radio France, Le Point, LCP/Public Sénat et France 24.

Trois autres listes franchiraient la barre des 5% des suffrages exprimés : la liste UDI-MoDem de Jean Arthuis (13,0%), la liste EELV de Yannick Jadot (10,3%) et la liste Front de Gauche de Myriam Martin à 5,5%.

20h22 : Jean-Marie Le Pen en tête dans le Sud-est

Jean-Marie Le Pen est arrivé en tête dans sa circonscription du Sud-Est avec environ 28,9%. La liste UMP de Renaud Muselier obtient 21,1%, celle du PS de l'ancien ministre Vincent Peillon 12,2%, la liste EELV de Michèle Rivasi 9,6%, la liste UDI-Modem de Sylvie Goulard 8,5% et celle du Front de gauche de Marie-Christine Vergiat 5,5%.

20h15 : Louis Aliot du FN se réjouit

"Cinq points devant l'UMP, c'est une défaite pour l'UMPS, une déroute, puisque le PS connaît une débâche caractérisée. C'est un désaveu dont le président de la République devra tenir compte. Selon nous, il faut aller devant le peuple, dissoudre l'Assemblée nationale. Ce n'est pas possible qu'un parti qui fait 25% des voix n'ait que deux députés à l'Assemblée nationale" a dit le représentant du FN.

20h12 : Copé refuse d'admettre son échec

Jean-François Copé refuse d'admettre sur France 2 qu'il s'agit d'un échec personnel. "Quand la gauche est au pouvoir, le FN fait des scores très élevés" a dit le président de l'UMP.

20h07 : le FN en tête dans le nord-ouest

Le Front national domine dans le Nord-ouest. Il obtiendrait un score de 32,6%, l'UMP serait à 17,6% et le PS à 12,1%. Dans cette région où dix eurodéputés seront élus, la tête de liste FN Marine Le Pen affrontait le bras-droit du patron de l'UMP, Jérôme Lavrilleux. 

20h00 : le FN en tête de très loin, résultat historique pour le parti de Marine Le Pen

FN : 25%

UMP : 20,6%

PS : 14,1%

MODEM et UDI : 9,8%

EELV : 9%

19h50 : le ministère de l'Intérieur donne des chiffres de participation par département

 

19h41 : Manuel Valls va s'exprimer avant 22h

Ayant été très actif durant la campagne des élections européennes, Manuel Valls devrait s'exprimer très tôt ce dimanche soir, vers 22h00 selon son entourage. En "raison de la gravité de la situation", le Premier ministre est "très mobilisé" toujours d'après ses proches.

19h30 : Juncker ou Schulz président de la Commission européenne

Le Parlement européen va devoir élire le successeur de José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne. L'affaire se jouera en principe entre le conservateur luxembourgeois Jean-Claude Juncker et le social-démocrate allemand Martin Schulz. 

19h15 : le FN devrait au moins tripler son score de 2009

Marine Le Pen avait le sourire ces dernières 24 heures. Le FN était crédité d'environ 22% dans les récents sondages. En 2009, il avait recueilli 6,34% des voix. En 1999, il avait fait 5,69% et 9,8% en 2004.

19h02 : hausse de participation dans toutes les circonscriptions en France

 

18h45 : le CDU de Merkel en tête  en Allemagne

Les conservateurs (CDU/CSU) de la chancelière Angela Merkel sont arrivés en tête des élections européennes en Allemagne (36%), malgré une percée du parti anti-euro AFD (6,5%) et des sociaux démocrates du SPD (27,5%), d'après des sondages sortie des urnes.

18h30 : le FN dénonce des "dysfonctionnements"

Le FN a dénoncé dimanche des "dysfonctionnements" dans des bureaux de vote pour les élections européennes, dont l'absence par endroits de bulletins, le ministère de l'Intérieur démentant tout incident de nature à porter "atteinte à la sincérité du scrutin". En début d'après-midi, le parti de Marine Le Pen a accusé dans un communiqué le gouvernement "de truquer par les moyens les plus odieux le vote des Français".

Le FN a dénoncé notamment "l'absence de bulletins de vote du FN" dans plusieurs départements, dont l'Essonne, des communes de la Nièvre, de Seine-et-Marne, de Saône-et-Loire, de Moselle, ainsi que dans le 3e arrondissement de Paris.

18h00 : bonne participation en Allemagne, au Portugal et en Croatie mais pas en République Tchèque

En Allemagne (96 députés), le taux de participation était de 25,6% à 12h00 soit une hausse de plus de cinq points par rapport à 2009 (20,2%). Il y a cinq ans, la participation avait atteint au final 43,3%, comme la moyenne de l'UE. La participation ait également en légère hausse au Portugal (21 députés), à 12,14% contre 11,84% en 2009. En Croatie (11 députés), qui a rejoint l'UE l'an dernier, la participation était de 7,53%, en hausse de 1,64% par rapport à la première élection européenne en 2013. La participation finale s'était alors établie à 20,84%.

A l'inverse, les Tchèques, qui se rendaient aux urnes vendredi et samedi pour élire leurs 21 députés, n'ont été au total qu'environ 20% à le faire, selon une estimation de l'agence de presse CTK.

17h00 : participation à 35,07%

A midi, le taux de 15,70% était également légèrement plus élevé que celui d'il y a cinq ans (14,81%). Le taux définitif de participation pour la France entière avait été de 40,63% en 2009. Il avait été de 56,70% en 1984, avant de passer à 48,80% en 1989, 52,76% en 1994, 46,76% en 1999, et 42,76% en 2004. Aucun résultat ne pourra être révélé avant la fermeture des derniers bureaux de vote en Italie, à 23 heures, mais des sondages de sortie des urnes seront diffusés en début de soirée.

#EP2014 Estimation de l’#abstention à 20H00 : 57% @BFMTV

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !