Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
État islamique : Hillary Clinton estime que l'Arabie saoudite et le Qatar financent le groupe
©Reuters

Accusations

État islamique : Hillary Clinton estime que l'Arabie saoudite et le Qatar financent le groupe

Wikileaks a dévoilé des mails de l'ancienne Secrétaire d'État, dont un daté de 2014, qui risque de gêner la candidate aux entournures.

Wikileaks avait promis des révélations… L'organisation de Julian Assange, ouvertement hostile à Hillary Clinton, a diffusé des milliers de mails du directeur de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta. Parmi les quelques 2000 messages, l'un d'eux risque d'embarrasser la principale candidate à la prochaine présidentielle.

Il date du 17 août 2014 et évoque la lutte contre l'Etat islamique, sur la base des renseignements américains et européens. "Parallèlement à nos opérations militaires et paramilitaires, nous devons utiliser notre diplomatie et profiter des atouts de nos services de renseignement pour mettre sous pression les gouvernements du Qatar et de l'Arabie saoudite, qui fournissent un soutien financier et logistique à Daech et à d'autres groupes radicaux dans la région" écrit-elle à celui qui est encore, à l'époque, conseiller de Barack Obama.

Les accusations contre l'Arabie saoudite sont récurrentes. L'ombre du royaume pétrolier plane, apr exemple, au-dessus des attentats du 11-Septembre, si bien qu'une loi autorisant les proches de victimes à poursuivre l'Arabie saoudite est passé aux États-Unis, malgré le véto de Barack Obama.

En février 2016, Adel al-Toraifi, ministre de l'Information et de la Culture de la monarchie, s'indignait des accusations de soutien au terrorisme. "L'approche saoudienne en Syrie est claire : nous combattons Daech (…) Les organismes internationaux spécialisés dans la lutte anti terrorisme ont reconnu que l'Arabie était l'un des pays les plus en pointe en matière de contre-terrorisme, de lutte contre le financement de ce terrorisme mais aussi en matière de dé-radicalisation."

lu sur Itélé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !