Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique détruisant des antiquités.
©Capture d'écran vidéo

Destruction massive

Etat islamique : des djihadistes détruisent des antiquités au musée du Mossoul, en Irak, l'Unesco tire la sonnette d'alarme

"Ces antiquités derrière moi étaient des idoles adorées il y a des siècles au lieu d'Allah", déclare un homme dans une vidéo de propagande diffusée par l'Etat islamique.

Des statues vieilles de plus d'un millénaire violement lancées contre le sol, attaquées au marteau piqueur. Selon une vidéo de propagande diffusée par l'Etat islamiste, des djihadistes ont investi le musée de Mossoul, le deuxième le plus important d'Irak, pour y détruire des antiquités, notamment une rare statue d'un taureau ailée assyrien datée du VIIème siècle, et brûler des milliers de livres et de manuscrits. "Ces antiquités derrière moi étaient des idoles adorées il y a des siècles au lieu d'Allah", déclare dans cette vidéo un homme barbu, non identifié, ajoutant : "Le prophète nous a ordonné de nous débarrasser de ces statues et de ces reliques. Après lui, ses compagnons ont fait la même chose quand ils ont concquis des pays".
 

Si ce film de cinq minutes est apparu sur les comptes de réseaux sociaux affiliés aux djihadistes jeudi 26 février, il aurait pu être tourné bien avant. Les images s'achèvent sur des destructions dans un autre site archéologique, possiblement celui de Ninive, ancienne capitale de l'empire chrétien d'Assyrie. 

Jeudi en fin de journée, "révolté", par ces images, Axel Plathe, chef du bureau de l'Unesco pour l'Irak, a demandé au directeur des musées d'Irak d'identifier les pièces endommagées. Ce travail pourrait prendre "plusieurs heures ou plusieurs jours". "Cette attaque est bien plus qu'une tragédie culturelle", a, quant à elle, déploré la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova. "C'est également une question de sécurité parce qu'elle alimente le sectarisme, l'extrémisme violent et le conflit en Irak", a-t-elle déclaré, demandant une réunion de crise du conseil de Sécurité des Nations unies. Il s'agit notamment de statuer "sur la protection du patrimoine irakien en tant qu'élément faisant partie intégrante de la sécurité du pays".

 

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !