En retardant les diagnostics de cancers, le Covid-19 va causer plus de 6000 morts supplémentaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
En retardant les diagnostics de cancers, le Covid-19 va causer plus de 6000 morts supplémentaires
©PHILIPPE LOPEZ / AFP

Bombe à retardement

En retardant les diagnostics de cancers, le Covid-19 va causer plus de 6000 morts supplémentaires

C'est le résultat d'une étude des centres Unicancer publiée ce mardi. Dans les années à venir, les retards de diagnostics causeront de 1000 à 6000 décès supplémentaires.

On pensait qu'après la XX vague passée, nous n'entendrions plus parler du virus mais c'est sans compter ses conséquences à long terme. Une étude présentée par la fédération des cendres dédiés au cancer, Unicancer, annonce des effets sur le long terme du retard de diagnostic des cancers. La chute du nombre de diagnostics du au confinement n'a pas été rattrapée pour l'instant et les malades de cancers, plus nombreux que ceux du Covid ont été oublié. Entre mars et juillet, la prise en charge de nouveaux malades a chuté de 6,8 %, avec un pic à - 21 % selon l'étude relayée par Le Parisien. 

L'année dernière, le cancer s'est attaqué à 382 000 patients et tué plus de 157 000 personnes. Le professeur Jean-Yves Blay, président d'Unicancer déplore que « Pour les patients que l'on connaissait déjà, tout va bien, le suivi a eu lieu en temps et en heure. Le problème, l'inquiétude, c'est pour les nouveaux. La chute du nombre de diagnostics n'a pas été rattrapée pour l'instant ». Parmi les cancers concernés par ces retards on trouve le cancer du sein mais aussi ceux dits « tête et cou » et ceux du poumon et du côlon. 

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !