Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©LUDOVIC MARIN / AFP

Hommage national

Emmanuel Macron : "Le nom d'Arnaud Beltrame est devenu celui de l'héroïsme français"

Le président de la République a rendu un vibrant hommage au gendarme, tué lors de l'attentat de Trèbes.

L'émotion était palpable dans la cour des Invalides.  Les plus hauts personnages de l'Etat, des ministres aux anciens présidents, étaient présents pour rendre un dernier hommage au gendarme Arnaud Beltrame. Beaucoup de silence, face au cercueil, placé au cœur de la cour, enveloppé du drapeau français.

A midi, Emmanuel Macron a pris la parole, après avoir salué les familles. "Arnaud Beltrame savait que le terroriste tenait une employée en otage (…) Pour le terroriste, sa vie ne comptait pas. Mais cette vie comptait pour Arnaud Beltrame. Elle comptait même plus que tout. Car elle était sa vocation de servir" a souligné le président de la République. "Être prêt à donner sa vie, tel est le ressort intime de cette transcendance qui le portait" a-t-il poursuivi, évoquant le sacrifice du lieutenant-colonel, ce 23 mars, mais aussi ses actes de bravoures au cours de sa carrière.

"Dès que nous eûmes appris son geste, nous tous avons tremblé d'un frisson singulier" a poursuivi le chef d'Etat. "L'un d'entre nous venait de se dresser. Droit, lucide et brave. Il faisait face à l'agression islamiste (…) et avec lui surgissait l'esprit français de résistance." Emmanuel Macron a notamment évoqué les grands héros français comme le général de Gaulle ou Jean Moulin. "Le nom d'Arnaud Beltrame est devenu celui de l'héroïsme français (…) Puisse son engagement nourrir la vocation de toute notre jeunesse, éveillé ce désir de servir à son tour la France (...) La France mérite qu'on lui donne le meilleur de soi."

Il s'est aussi épanché sur la menace islamiste. "Le camp de la liberté, celui de la France, est confronté à un obscurantisme barbare. Les atours religieux dont il se pare ne sont que les dévoiements de toute spiritualité" a insisté Emmanuel Macron. "Ce que nous combattons, c’est aussi cet islamisme souterrain, qui progresse par les réseaux sociaux, qui agit clandestinement sur des esprits faibles ou instables. C’est un ennemi insidieux qui exige de chaque citoyen un regain d’exigence et de civisme." Et de poursuivre : "Nous l’emporterons grâce au calme et à la résilience des Français,  peuple rompu aux morsures de l’histoire, comme si souvent, l'a montré notre longue et belle histoire. "

Emmanuel Macron a terminé la cérémonie en nommant le gendarme commandeur de la Légion d’honneur et en l'élevant au grade de colonel.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !