Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

2016

Campagne Clinton : quand Bill Clinton tirait la sonnette d'alarme et était ignoré

L'ancien président voulait aller chercher les classes ouvrières ignorées par les démocrates et qui ont donné sa marge à Trump.

C'est grâce à sa sur-performance chez les classes ouvrières et moyennes que Donald Trump a remporté l'élection présidentielle américaine. Une surprise qui a fait mentir tous les pronostics--ou presque. Au sein de la campagne d'Hillary Clinton, un proche conseiller de la candidate tirait la sonnette d'alarme : nul autre que son mari, Bill Clinton. 

L'ancien président, issu d'une famille pauvre et rurale de l'Arkansas, dans le Sud des États-Unis, et qui a dû ses succès politiques passés à cette frange électorale, s'est ému plusieurs fois au cours de la campagne de son épouse que celle-ci n'aie pas de stratégie pour reconquérir ces électeurs. "Vous savez, je suis un redneck de base", avait-il déclaré lors d'un meeting de campagne. "Je sais ce qu'ils ressentent. Et je vous le dis, plus on vieillit, plus ça empire. [...] On pense qu'on ne peut rien faire pour changer l'avenir", s'était-il ému à l'époque, rapporte le Washington Examiner.

Les analyses de sortie des urnes du site FiveThirtyEight montrent que les lieux qui ont particulièrement profité à Trump sont ceux où la situation économique était la plus mauvaise.

Lors des réunions stratégiques de campagne, la volonté de Bill Clinton d'essayer de chercher ces électeurs était "balayée d'un revers de la main" par les principaux dirigeants de l'équipe de campagne, rapporte le site Politico. Lors d'une réunion de présentation aux Clinton de la stratégie de campagne, un des responsables "dit tout de go à l'ancien président que [ces électeurs] ne reviendraient jamais à son parti." L'équipe d'Hillary aurait vu les inquiétudes de l'ancien président comme "une vendetta personnelle pour regagner les électeurs qui l'ont fait gagner, venant d'un politicien talentueux qui refusait d'accepter" la nouvelle réalité électorale.

Selon la doxa du Parti démocrate, incarnée par des ouvrages très influents comme The Emerging Democratic Majority, la croissance du nombre des minorités avec l'immigration faisait que les démocrates pouvaient l'emporter sans essayer de gagner la classe ouvrière blanche, devenue minoritaire. Il s'est avéré que les instincts d'un des politiciens les plus doués de sa génération étaient plus proches de la réalité que les calculs savants des stratèges du Parti démocrate...

A LIRE AUSSI : Emmanuel Todd : "La question du racisme doit être posée sans illusion mais le discours qui vise à dire que le vote Trump est le vote des petits blancs racistes n'est pas seulement absurde, c'est juste le contraire"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !