Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Peur sur le monde

Ebola : la Sierra Leone en appelle à l'armée, l'inquiétude grandit

Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au total 887 morts ont été décomptés sur 1 603 cas.

Le virus Ebola continue de faire des ravages en Afrique de l'Ouest. De nombreux pays ne savent plus comment faire pour contenir l'épidémie. Le président de la Sierra Leone a d'ailleurs appelé l'armée à lutter contre le virus qui a déjà fait près de 900 morts selon l'Organisation mondiale de la santé. Et l'inquiétude grandit partout dans le monde. Certains pays ont pris des mesures de précaution. Ainsi, le Royaume-Uni a décidé de suspendre les vols British Airways vers Monrovia et Freetown, au Liberia et en Guinée. 

D'après les spécialistes, il s'agit de loin de la plus grave épidémie d'Ebola depuis la découverte du virus, il y a 38 ans. Deux Américains, un médecin et une missionnaire ont d'ailleurs été infectés pas le virus et rapatriés par avion sanitaire à Atlanta. Tous deux ont été traités avec un anticorps expérimental jamais testé auparavant sur des humains, qui semble, selon les médecins traitants cités par la chaîne américaine CNN, avoir eu un effet "miraculeux" en atténuant rapidement les symptômes.

Par ailleurs, le ministère espagnol de la Défense a annoncé qu'il allait envoyer un avion militaire au Liberia pour rapatrier et traiter un missionnaire espagnol âgé de 75 ans ayant contracté le virus. L'Arabie saoudite a également signalé mardi un cas similaire: un de ses ressortissants de retour de Sierra Leone a été hospitalisé à Jeddah et placé en quarantaine pour des symptômes identiques. 

Le Nigeria, pays le plus peuplé et première économie du continent, est lui aussi frappé : à Lagos, un médecin qui avait soigné un Libérien mort d'Ebola a été contaminé. Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. Des virologues américains espèrent tester dès septembre un vaccin expérimental qui, en cas de succès, permettrait d'immuniser dès 2015 le personnel soignant. Lundi, la Banque mondiale a annoncé qu'elle allait mobiliser 200 millions de dollars (149 millions d'euros) en urgence pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone à acheter du matériel médical.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !