Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

Appel aux dons

Ebola : la Commission européenne débloque 450 millions d'euros pour redresser les pays les plus touchés

"Ce soutien aidera la reprise sur le long-terme des pays et sera dépensé pour des programmes couvrant les domaines de la santé, de l'agriculture, des infrastructures, de l'éducation, de l'hygiène, de la stabilité macro-économique et des transports".

La Commission européenne a annoncé ce vendredi qu’elle verserait 450 millions d’euros aux trois pays les plus touchés par Ebola, soit la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia, afin de répondre à l’appel aux dons de l’ONU. "Cette nouvelle contribution porte le montant total de l'aide fournie par la Commission européenne pour lutter contre l'épidémie d'Ebola à 869 millions d'euros, dont 660 millions sous forme de fonds de développement visant à soutenir les plans de redressement des trois pays concernés", a indiqué le communiqué de la Commission européenne.

Ainsi, la Sierra-Leone devrait recevoir 171,4 millions d'euros, le Liberia 121 millions d'euros et la Guinée 148,9 millions d'euros, tandis que les 8 millions d'euros restants seront versés à tous les pays touchés par Ebola. Au total, en comptant les contributions des membres de l'UE, l’Europe devrait offrir 1,8 milliard d’euros aux pays les plus touchés par Ebola, afin de les aider à éradiquer  le virus et à les redresser. "Ce soutien aidera la reprise sur le long-terme des pays et sera dépensé pour des programmes couvrant les domaines de la santé, de l'agriculture, des infrastructures, de l'éducation, de l'hygiène, de la stabilité macro-économique et des transports", a déclaré le porte-parole de la délégation européenne.

"Il est important de garder à l'esprit que l'épidémie d'Ebola n'a pas seulement eu des conséquences sanitaires pour les pays concernés, mais qu'elle a aussi ravagé leurs économies, éloigné les enfants de l'école et paralysé les échanges commerciaux", a rappelé le commissaire au Développement, Neven Mimica. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !