Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©

Back to business

DSK fait son retour à Pékin

L'ancien directeur du FMI a donné une conférence ce lundi.

[Mis à jour lundi à 10h]

Rien de mieux qu’un voyage pour parler macro-économie pour se changer les idées. Dominique Strauss-Kahn était invité ce lundi à Pékin par le groupe NetEase, un des pontes de l’internet en Chine pour parler de la crise et de sa gestion.

 Et l’ancien dirigeant du FMI a été très critique sur la gestion de la crise européenne : "nous voyons les pays européens passer d'un plan(de sauvetage) à un autre, d'un sommet de la dernière chance à un autre, toujours sans admettre les pertes, toujours sans permettre une reprise de la croissance et toujours en échouant à restaurer la confiance". Et n’a pas manqué d'écorcher le couple franco-allemand : "je ne suis pas persuadé que M. Sarkozy et Mme Merkel se comprennent bien entre eux et c'est probablement une des raisons pour lesquelles le système européen a des problèmes pour avancer ». Pour lui, par contre, la Chine a "bien tiré son épingle du jeu". ll a d’ailleurs appelé Pékin à aider l’Europe.  

Evidemment, Dominique Strauss-Kahn s’st refusé à faire toute déclaration sur sa situation personnelle, notamment sur l’affaire du Sofitel et celle du Carlton de Lille. "Aucun commentaire", a-t-il systématiquement répondu aux questions sur ces sujets. 

[Mis à jour samedi à 16h]

Dominique Strauss-Kahn est attendu lundi à Pékin. L'ancien directeur du FMI y donnera une conférence sur la crise de la dette.Il est l'invité d'honneur de cette conférence donné par un cercle d'économistes chinois, la NetEase Annual Economist Conference.

D'après le site internet Le Lab, qui s'est rendu sur le site chinois de la manifestation, il devra répondre à la question : "L'économie chinoise risque-t-elle la stagflation ?". Les internautes chinois peuvent d'ores et déjà soumettre leurs questions à l'ancien directeur du FMI.

Lu sur Le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !