Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Cet adolescent niçois est parti il y a un an en Syrie.
©english.al-akhbar.com

Ado en difficulté

Djihad : une mère attaque l'État pour faute après le départ de son fils pour la Syrie

Elle reproche à la police de l'air et des frontières de n'avoir posé aucune question à ce "drôle de voyageur solitaire".

Il avait déclaré aller dormir "chez un ami". En vérité, le fils de Nadine était parti en Turquie afin de gagner le territoire syrien. Voici maintenant un an que cet ado niçois de 16 ans a quitté la France pour le pays du djihad.

"Il n'avait même pas pris de sac à dos, je ne me suis pas méfiée", a expliqué Nadine au Parisien. "Le lendemain, son portable ne répondait pas et j'ai appris par d'autres mères du quartier qu'il était parti rejoindre la Syrie avec des copains" a-t-elle ajoutée. Nadine a parfois des nouvelles de son fils sur les réseaux sociaux mais elle ne décolère pas. Selon elle, l'Etat est responsable. En novembre, elle a décidé de porter plainte au tribunal administratif de Paris. Elle reproche aux policiers de "n'avoir pas tenté d'en savoir plus sur ce drôle de voyageur solitaire", a expliqué cette femme de "culture catholique".

"Les policiers ne lui ont posé aucune question avant qu'il ne s'envole vers la Turquie, a renchéri Maître Samia Maktouf, l'avocate de la mère, sur le site de TF1. La Turquie, c'est la porte d'entrée vers la Syrie et c'est la porte d'entrée vers Daesh. Pour bien moins que ça, souvent, on appelle les parents pour leur demander une autorisation. Si on avait appliqué un peu de bon sens ce jour-là, on aurait pu empêcher ce départ."

Cette plainte est une première en France. Le ministère de l'Intérieur s'est défendu en répondant que "sans signalement, il n'y avait aucune raison de l'empêcher de voyager".

La loi autorise en effet un mineur non accompagné à voyager en Turquie avec sa carte d'identité, même si ce pays ne fait pas partie de l'espace Schengen. Depuis janvier 2013, les mineurs qui veulent quitter le territoire n’ont plus besoin d’une autorisation de sortie de territoire, qu’il fallait auparavant retirer en mairie.

Lu sur 20minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !