Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des migrants se font passer pour de faux réfugiés syriens pour entrer en Europe
©Reuters

Portes ouvertes

Des migrants se font passer pour de faux réfugiés syriens pour entrer en Europe

Ils viennent du Pakistan, d'Albanie, d'Egypte, du Kosovo, de Somalie ou encore de Tunisie et profitent de l'afflux de réfugiés pour tenter leur chance.

Une nouvelle révélation sur l'identité de certains migrants vient ce mercredi des Etats-Unis. D'après le Washington Post, certains se feraient passés pour des Syriens ou des réfugiés, pour pouvoir se fondre dans la masse et ainsi entrer en Europe sans se faire remarquer. Ces personnes profitent de l'afflux des migrants. En effet, puisque désormais 120 000 réfugiés sont à répartir dans les pays à l'exception de la Hongrie. Ils se font passer pour des Syriens, mais pas n'importe lesquels, les Yézidis, persécutés en Irak et en Syrie. Parmi eux, des Pakistanais, des Albanais, des Egyptiens, des Kosovars, des Somaliens et des Tunisiens en provenance des pays où la pauvreté et la violence règnent, mais pas la guerre.

A lire aussi : Etat islamique : des jeunes filles yézidies racontent comment elles ont été "vendues" ou même "offertes en cadeau" à des djihadistes

Beaucoup de demandeurs d'asile disent aux journalistes et autres travailleurs humanitaires, qu'ils viennent de Syrie, même si ce n'est pas vrai, dans l'hypothèse qu'un cordonnier syrien fuyant la ville d'Alep bombardée sera le bienvenu, alors qu'un programmeur informatique du Kosovo ne le sera pas. Certains sont même prêts à déchirer leurs passeports pour avoir une opportunité de vivre en Europe. L'asile étant accordé dans certains pays comme l'Allemagne, ces étrangers veulent en profiter pour changer de vie et, eux aussi, avoir leur chance.

Des journalistes dont l'un parle arabe ont ainsi découvert, en se baladant dans la gare de Vienne en Autriche, que certains qui se prétendaient syriens n'avaient pas le bon accent et leurs histoires ne tenaient pas debout. Un passeport syrien pourrait s'acheter 200 dollars à la frontière turque, selon des témoignages. Et ces dires ont été confirmés par  un journaliste du Daily Mail qui a acheté un passeport syrien, une carte d'identité et un permis de conduire pour 2000 dollars en Turquie sous le nom d'un vrai homme, tué pendant le conflit.

Lu sur Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !