Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Twitter

L'atrocité

Des enquêteurs du nazisme tentent de prouver le "génocide de Yézidis" par l'Etat islamique

Retranchés dans les montagnes de Sinjar au nord-ouest de Mossoul dans la province de Ninawa, les Yézidis sont l'une des cibles principales du groupe terroriste.

Des experts du nazisme veulent  prouver le "génocide des yazidis" par l'État islamique au Kurdistan irakien. Un Français, un Belge et un Allemand, tous trois issus de branches différentes, ont allié leurs forces pour établir les "étapes du processus criminel pour chaque catégorie de yazidis" (homme, femme et enfants) et démontrer l'existence d'un meurtre de masse, en outre d'un génocide au nord de l'Irak. Le juriste allemand Andrej Umansky assure qu'ils ne recherchent pas "le sensationnel", mais qu'ils veulent "étayer la qualification de génocide".

Retranchés dans les montagnes de Sinjar au nord-ouest de Mossoul dans la province de Ninawa, les Yézidis sont l'une des cibles principales de l'Etat islamique et vivent sans doute les pires moments de leur histoire. Cette population d'origine kurde ni musulmane, ni chrétienne, croit en un Dieu unique et considère que seul l'être humain choisit sa voie. Contrairement aux juifs, aux musulmans et aux chrétiens, les Yézidis sont restés longtemps porteurs de leurs croyances sans aucun livre pour légitimer leur religion. Cette communauté n'a été reconnue qu'en 1849 par l'Empire Ottoman et son culte pour un ange déchu, appelé Malak Tawous, lui vaut la réputation d'être "une adoratrice du diable", ce que le groupe terroriste revendique également.

Pour prouver le génocide des Yézidis, les trois experts de l'association Yahad In Unum, se sont entretenus avec une cinquantaine de rescapés de l'Etat islamique, tous réunis dans un camp de réfugiés mis à disposition par le gouvernement. "Le but premier est de faire cesser ce crime", a expliqué Andrej Umansky.  "Les gens sont très émus, il faut faire des pauses, et expliquer à la famille pourquoi on doit rester seuls avec la personne. Certaines filles veulent parler devant nous, d'autres restent avec notre enquêtrice yazidie", raconte le Belge Costel Nastasie, qui écoute les témoignages les uns après les autres : viols, exécutions, tortures, esclavage sexuel, enfants conduits aux camps d'entrainement…

Selon le gouvernement du Kurdistan irakien, sur 550 000, 400 000 Yézidis ont été déplacés par les combats et l'ascension de l'Etat islamique. Environ 1 500 seraient morts et près de 4 000 seraient emprisonnés. Selon le Français, le père Desbois, les Yézidis capturés font partie de la vie des terroristes. Les femmes sont réduites à l'état d'esclaves sexuelles, les enfants éduqués une arme à la main et les hommes drogués pour combattre et ne pas sentir la douleur. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !