Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des djihadistes francophones repérés parmi les troupes de Daech en Afghanistan
©Reuters

Spotted

Des djihadistes francophones repérés parmi les troupes de Daech en Afghanistan

Certains de ces djihadistes arriveraient de Syrie. C'est la première fois que des francophones sont repérés au sein de Daech en Afghanistan.

Vendredi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian annonçait qu'il resterait environ 500 djihadistes français sur la zone iraqo-syrienne ; des djihadistes "qui sont là et qui seront faits prisonniers ou s'éparpilleront ailleurs", précisait-il. Cet ailleurs semble comprendre l'Afghanistan, où plusieurs témoins affirment avoir repéré des personnes de nationalité française et des Algérien, certains arrivant de Syrie, parmi les rangs de l'Etat islamique, qui a établi de nouvelles bases dans le nord du pays.

"Selon nos informations, un certain nombre de ressortissants français et d'Algériens sont arrivés il y a 15 à 20 jours (mi-novembre) dans le district de Darzab", dans le sud-ouest de la province de Jawzjan, a affirmé le gouverneur du district, Baaz Mohammad Dawar. Il a précisé que le "quatre de ces étrangers, dont deux femmes, parlent français et arabe", précise-t-il. "Sept à huit combattants algériens qui ne parlent qu'arabe sont avec eux, en plus de Tchétchènes, d'Ouzbeks et de Tadjiks. Parmi les Algériens de Darzab, certains ont déjà passé du temps en Syrie et en Irak". 

C'est la première fois que des djihadistes ayant la nationalité française sont repérés en Afghanistan, alors que des centaines de personnes d'origine nord-africaine, à la nationalité française, ont rejoint l'Etat islamique en Syrie et en Irak. 

L'EI contrôle au total une dizaine de districts Jawzjan. Dans un des villages sous contrôle de Daech, un ancien chef de village affirme avoir vu les premiers Français mi-novembre "avec leur interprète tadjik: ils entraînent les combattants aux attentats suicide et à poser des mines".

 

 

Lu dans L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !