Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Reuters

Good luck

David Cameron en croisade contre la corruption

Ce jeudi à Londres au Royaume-Uni, 50 pays ont rendez-vous autour du Premier ministre britannique pour un sommet international de lutte contre la corruption, dans le but d'aboutir à un accord commun.

Parmi les présents ou représentés ce jeudi à Londres, le secrétaire d'État américain John Kerry, un vice-ministre russe des Affaires étrangères, ou encore les présidents de l'Afghanistan ou du Nigeria, pays parmi "les plus corrompus du monde" selon une déclaration de David Cameron devant la reine Elizabeth et les caméras de la chaîne de télévision britannique ITV mardi.

Le sommet se tient en ce moment au manoir londonien "Lancaster house".

Selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI) publié le 11 mai dernier, 2% de la richesse mondiale s'évaporerait chaque année au profit de la corruption des gouvernements à travers le monde.

Avant d'atteindre une signature des pays invités, et à un mois du référendum sur le Brexit, David Cameron a annoncé via un communiqué des mesures anti-corruption pour les investissements immobiliers réalisés via des sociétés écran basées dans des paradis fiscaux. Parmi ces mesures inédites, les compagnies étrangères qui détiennent ou souhaitent acquérir un bien immobilier en Grande-Bretagne devront révéler le nom du réel propriétaire. Quelques 44.000 logements londoniens seraient détenus par des sociétés étrangères, selon le communiqué du Premier ministre britannique.

"Le mal de la corruption atteint tous les recoins du monde. Il est au cœur des problèmes les plus urgents auxquels nous sommes confrontés - de l'incertitude économique à la pauvreté endémique, en passant par la menace toujours présente de la radicalisation et de l'extrémisme. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi d'héberger ce sommet. Aujourd'hui marque le début d'un effort mondial ambitieux et coordonné pour venir à bout de la corruption", peut-on lire sur le communiqué de David Cameron.

Un Centre de coordination internationale anticorruption devrait aussi voir le jour. Son siège sera établi à Londres.

A LIRE AUSSI : Sommet anticorruption à Londres : 300 économistes demandent la fin des paradis fiscaux, mais peut-on réellement se passer de ces zones d’exception ?

 

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !