Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Croissance mondiale : le FMI relève ses prévisions pour 2017
©REUTERS/Yuri Gripas

Optimisme

Croissance mondiale : le FMI relève ses prévisions pour 2017

"L'activité économique mondiale est en train d'accélérer grâce à une reprise attendue de longue date de l'investissement, de la production manufacturière et du commerce", écrit l'institution.

Dans son nouveau rapport semestriel sur la conjoncture publié ce mardi, le Fonds monétaire international (FMI) se dit plus optimiste pour la croissance mondiale, tout en redoutant une possible "guerre commerciale" alimentée par les poussées protectionnistes en Europe ou aux États-Unis.

Après avoir progressé de 3,1% en 2016, le produit intérieur brut mondial devrait accélérer à 3,5% cette année, marquant une légère amélioration de 0,1 point par rapport aux précédentes prévisions de janvier, indique le FMI. 

>>>> À lire aussi : "Plus de croissance que prévu grâce à Trump" : faut-il croire aux prédictions du FMI ?

"L'activité économique mondiale est en train d'accélérer grâce à une reprise attendue de longue date de l'investissement, de la production manufacturière et du commerce", écrit l'institution. 

Le Fonds monétaire international estime cependant que cette embellie pourrait être menacée par la tentation croissante "de repli sur soi" économique, qui s'est manifestée avec la victoire du Brexit au Royaume-Uni et celle de Donald Trump aux États-Unis. "Une importante menace vient d'un virage vers le protectionnisme conduisant à une guerre commerciale", prévient dans le rapport le chef économiste du FMI, Maurice Obstfeld.

Pour 2017, les prévisions sont ainsi relevées pour la zone euro (1,7%), le Japon (1,2%) et la Chine (6,6%) et maintenues à un rythme élevé pour les États-Unis (2,3%). 

Lu sur Boursier.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !