Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe

En quête de solutions

Croissance et l'emploi : Merkel rencontre Hollande à Paris pour l'adoption d'une motion

Cette entrevue a lieu juste avant le sommet européen des 27 et 28 juin qui portera sur les questions économiques, la croissance, la compétitivité et l'emploi.

Les rendez-vous de travail entre Angela Merkel et François Hollande ont été assez rares ces derniers temps. Très courant du temps de Nicolas Sarkozy, la chancelière voit moins régulièrement le président de la République. Toujours est-il qu'une entrevue programmée de longue date doit avoir lieu ce jeudi. La dirigeante allemande est attendue jeudi à Paris. L'objectif : adopter une motion franco-allemande sur la croissance et l'emploi. Il s'agira en quelque sorte d'unr toute première contribution formelle des deux capitales à un sommet européen.

Le sommet des 27 et 28 juin portera d'ailleurs sur les questions économiques, la croissance, la compétitivité et l'emploi et tout particulièrement l'emploi des jeunes. Et, dans cette perspective, la contribution de Paris et de Berlin sera rendue publique avant d'être soumise aux 25 autres capitales européennes.

Sur le chômage des jeunes qui frappe plus de la moitié d'entre eux en Espagne ou en Grèce et près d'un quart en France, François Hollande a donné dès mardi le coup d'envoi d'une initiative franco-allemande que les Vingt-Sept devraient parachever lors de ce même sommet. Elle sera officiellement lancée dans la foulée à Berlin, le 3 juillet, par une réunion des ministres du Travail européens présidée par la chancelière allemande, en présence du président français.

En attendant, Angela Merkel et François Hollande se retrouvent ce jeudi pour une visite de travail au programme particulièrement chargé. A 15h30, les deux dirigeants ont rendez-vous au Louvre. Ils y visiteront l'exposition "De l'Allemagne, 1800-1939". Dans la foulée, Angela Merkel et François Hollande s'entretiendront à l'Elysée pendant une heure avant de se voir remettre officiellement un rapport très attendu "sur la compétitivité et la croissance" en Europe, signé de deux grands industriels, Jean-Louis Beffa, président d'honneur de Saint-Gobain, et Gerhard Cromme, président du conseil de surveillance de Siemens.

La journée se poursuivra avec une conférence de presse et un dîner de travail. Le "rapport Beffa-Cromme", indique-t-on à Paris, compte une trentaine de propositions en matière de politique énergétique, commerciale, d'investissement, de concurrence ou de fiscalité parmi lesquelles Paris et Berlin comptent faire leur marché d'ici au sommet européen de la fin juin.

Les mesures qui ont dès à présent retenu l'attention de la France, précise-t-on cependant de même source, concernent la concurrence avec l'idée de favoriser l'émergence de leaders industriels européens sur le marché mondial ou la politique de l'énergie. Au menu de la rencontre de jeudi figureront aussi le pacte de croissance doté de 120 milliards d'euros et adopté un an plus tôt par le Conseil européen dont Paris voudrait bien qu'il se "traduise maintenant en termes concrets dans la réalité". François Hollande et Angela Merkel évoqueront également l'approfondissement de l'union économique et monétaire. Ayant proposé enfin un "gouvernement économique européen", lors de sa conférence de presse, François Hollande devrait évoquer le sujet avec Angela Merkel.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !