Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crise des migrants : un réseau de passeurs démantelé à Calais
©Reuters

Le prix à payer

Crise des migrants : un réseau de passeurs démantelé à Calais

La Brigade mobile de recherche (BMR) a annoncé l'arrestation de 4 passeurs afghans, "impliqués dans l'intrusion sur le site du tunnel sous la Manche".

Une filière de passeurs afghans a été démantelée à Calaisis selon la préfecture du Pas-de-Calais. Après avoir enquêté pendant deux mois et demi, la Brigade mobile de recherche (BMR) de la police aux frontières de Coquelles a annoncé l'arrestation de 4 passeurs afghans, "impliqués dans l'intrusion sur le site du tunnel sous la Manche". Le 18 septembre dernier, un réseau de passeurs d'origine albanaise avait déjà été démantelé à Dunkerque et 3 personnes (dont un français) avaient écopé d'une peine de prison ferme. Selon le Figaro, les passeurs faisaient essentiellement passer des Albanais grâce à un commanditaire implanté en Angleterre et à la complicité de plusieurs chauffeurs routiers. Ces derniers touchaient en effet 3000 euros des 7000 payés par les migrants.  

Ces arrestations sont le fruit d'un accord signé entre la France et la Grande-Bretagne qui prévoyait, pour limiter l'afflux de migrants vers l'Angleterre, le déploiement de policiers britanniques et français dans les villes de transition. Les peines encourues pour les passeurs vont de 4 à 7 ans comme pour le trafic de drogue. "Nous sommes au maximum des peines correctionnelles. Aller au-delà signifierait la criminalisation de ces faits. Ce qui signifie des procédures très lourdes et surtout très longues" avait expliqué un magistrat au Figaro. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !