Crise des migrants : Merkel serait au bord de la dépression nerveuse, selon un psychanalyste allemand | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Hans-Joachim Maaz évoque notamment l'entêtement dont fait preuve Angela Merkel.
Hans-Joachim Maaz évoque notamment l'entêtement dont fait preuve Angela Merkel.
©Reuters

Perte de sang froid

Crise des migrants : Merkel serait au bord de la dépression nerveuse, selon un psychanalyste allemand

L'édition allemande du Huffington Post a relayé l'avis d’un célèbre psychanalyste allemand, Hans-Joachim Maaz, qui estime que la chancelière allemande souffre d’un excès de narcissisme, et montrerait des signes de dépression nerveuse.

Un mois après les nombreuses agressions sexuelles commises dans la ville de Cologne par des réfugiés dans la nuit du 31 décembre, la question migratoire constitue plus que jamais un sujet de tension en Allemagne, comme dans plusieurs autres pays européens. Pour tenter de comprendre l'attitude d'Angela Merkel face à cette crise, l’édition allemande du Huffington Post a relayé l'avis d’un célèbre psychanalyste allemand, Hans-Joachim Maaz, qui estime que la chancelière allemande souffre d’un excès de narcissisme, et montrerait des signes de dépression nerveuse. Le psychanalyste se dit convaincu de l’imminence d’un effondrement psychologique, et affirme être inquiet des conséquences de l’état mental d’Angela Merkel sur la sécurité du pays.

Hans-Joachim Maaz évoque notamment l'entêtement dont fait preuve Angela Merkel dans une politique visiblement irrationnelle face aux migrants, et parle également d'une perte de contact avec la réalité. Le psychanalyste assure que la chancelière fait des choix "émotionnels" afin d'obtenir l'assentiment du plus grand nombre, au lieu de prendre des décisions rationnelles, évoquant notamment l'arrêt des centrales nucléaires allemandes après la catastrophe de Fukushima.

 
Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !