Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crise des migrants : la Slovénie se dit "dépassée" et demande une aide financière à l'Union européenne
©REUTERS/ Yagiz Karahan

A qui le tour ?

Crise des migrants : la Slovénie se dit "dépassée" et demande une aide financière à l'Union européenne

Le parlement de Ljubljana a donné de nouvelles compétences à l'armée, appelée à aider la police à faire face à l'afflux de migrants à la frontière.

L'un des plus petits pays européene est dans une situation compliquée. De jour en jour, la Slovénie doit faire face à l'arrivée de migrants sur son territoire. "Cela devient ingérable" a dit un des ministres à la télévision slovène. Mardi soir, les dirigeants du pays ont expliqué que la Slovénie était "dépassée" par ce flux de milliers de migrants. Le parlement de Ljubljana a donné de nouvelles compétences à l'armée, appelée à aider la police;

La Slovénie a également demandé une aide financière à l'Union européenne, au cours d'une session extraordinaire qui s'est tenue jusqu'à mercredi à l'aube. Une situation difficile qui ne fait pas oublier celle de lGrèce confrontée elle aussi ces derniers jours à "un pic dans les arrivées", selon le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) de l'ONU.

Selon le gouvernement slovène, près de 19 500 migrants sont entrés sur son territoire depuis samedi. Après la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie, les migrants passent désormais par la Slovénie. Pour l'instant, "la frontière slovène reste ouverte" mais "si les arrivées restent aussi nombreuses, nous devrons reconsidérer la situation", a prévenu le ministère slovène de l'Intérieur. Une porte-parole de la Commission a rappelé mardi que quatre millions d'euros de fonds d'urgence avaient été octroyés à la Slovénie, à instar d'autres pays en première ligne de cette crise.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !