Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les personnes sollicités se disent défavorables à l'arrivée de nouveaux réfugiés, peu importe leur catégorie de population.
Les personnes sollicités se disent défavorables à l'arrivée de nouveaux réfugiés, peu importe leur catégorie de population.
©Reuters

Afflux

Crise des migrants : la majorité des Français s'oppose à l'accueil de nouveaux réfugiés

Ce refus majoritaire marque une rupture avec l'avis des personnes sondées sur la même question outre-Rhin.

Selon le résultat d'un sondage Elabe réalisé pour BFMTV, 56% des personnes sollicitées s'opposent à l'accueil de nouveaux migrants et réfugiés en provenance de Syrie sur le territoire français. Ce refus a été observé dans presque chaque catégorie de population. 

Les sondés ont répondu à la question suivante : "Face à l'afflux de réfugiés en provenance de Syrie qui arrivent chaque jour en Europe et aux portes de l'Union européenne (UE), la France doit-elle accueillir une part de ces migrants sur son territoire? ".

Ce refus majoritaire marque une rupture avec l'avis des personnes sondées sur la même question outre-Rhin. Selon un sondage de la chaîne ZDF réalisé au mois d'août, 60% des Allemands estiment que leur pays est en capacité d'accueillir les 800.000 demandes d’asile attendues sur l'ensemble de l'année 2015.

Autre conclusion de ce sondage, les Français sollicités se disent défavorables à l'arrivée de nouveaux réfugiés, peu importe leur catégorie de population. Seulement deux classes socio-démographiques ne partagent pas l'opinion majoritaire : les cadres et les personnes plus âgées.

"A titre d’exemple, l’opposition atteint 56% chez les répondants âgés de 18 à 24 ans, et jusqu’à 63% de ceux âgés de 35 à 49 ans (…) Une classe d’âge se distingue toutefois de cette tendance puisque 62% des plus de 65 ans répondent favorablement à la question posée" commentent les auteurs de cette enquête d'opinion.

 

 

Lu sur BFMTV.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !