Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
"Nous devons mettre en œuvre un système unifié de droit d'asile" estime le chef de l'Etat.
"Nous devons mettre en œuvre un système unifié de droit d'asile" estime le chef de l'Etat.
©Reuters

Urgence

Crise des migrants : Hollande et Merkel veulent une réponse "unifiée" de l'Europe

Rappelant la "solidarité" qui unit la France et l'Allemagne, François Hollande a prôné une "répartition équitable des réfugiés qui relèvent du droit d'asile" en Europe.

François Hollande et Angela Merkel ont appelé ce lundi à une réponse "unifiée" de la part de l'Europe face à la situation sans cesse plus préoccupante des migrants.

Dans une déclaration commune à Belin avec la chancelière allemande, François Hollande a assuré : "Nous devons mettre en œuvre un système unifié de droit d'asile", évoquant une "situation exceptionnelle" qui allait "durer". La chancelière allemande a quant à elle estimé que si l'Union européenne a "de manière globale un même droit d'asile", tous les pays européens doivent l'utiliser "le plus rapidement possible".

Angela Merkel a également appelé à "la mise en place des centres d'enregistrement dans les pays de première entrée, donc la Grèce et l'Italie", et ce dès "cette année". 

Sur la question du retard d'ouverture des centres de différenciation des migrants, dont la création a été décidée au mois de juin, Angela Merkel a ajouté : "Nous ne pouvons tolérer un tel retard"

Rappelant la "solidarité" qui unit la France et l'Allemagne, François Hollande a prôné une "répartition équitable des réfugiés qui relèvent du droit d'asile" en Europe et "un raccompagnement dans la dignité des personnes entrées de manière illégale".

"Il est des moments dans notre histoire européenne où nous faisons face à une situation exceptionnelle, aujourd'hui c'est une situation exceptionnelle, mais une situation exceptionnelle qui va durer" a-t-il conclu.

 

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !