Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La manifestation a engendré des incidents entre agriculteurs et police.
©Reuters / Jacky Naegelen

En colère

Crise des agriculteurs : Bruxelles débloque 500 millions d'euros d'aide d'urgence

Le quartier de Bruxelles où se trouvent les institutions européennes à été envahi ce lundi par des milliers d'agriculteurs venus de plusieurs pays dont la France, afin d'exprimer leurs revendications aux dirigeants de l'UE.

La Commission européenne a annoncé ce lundi qu'une aide d'urgence de 500 millions d'euros sera débloquée pour les agriculteurs, et plus particulièrement pour les producteurs de lait. Cette décision a été prise par le conseil ministériel de l'UE convoqué à Bruxelles afin de dénouer la crise qui secoue actuellement le monde agricole à travers l'Europe. 

"La Commission va proposer que la partie la plus significative de ce paquet sera fournie à tous les Etats membres sous forme d'enveloppes pour soutenir le secteur laitier (…) C'est une réponse robuste et décisive. Elle prouve que la Commission prend sa responsabilité dans la crise agricole, très sérieusement" explique la Commission européenne dans un communiqué. 

Dans le même temps, le quartier de Bruxelles où se trouvent les institutions européennes à été envahi par des milliers d'agriculteurs en colère venus de plusieurs pays dont la France, afin d'exprimer leurs revendications aux dirigeants de l'UE et réclamer une solution à la crise qu'ils subissent depuis des mois. La manifestation a engendré des incidents entre agriculteurs et police : lancers d'œufs, klaxons et sirènes, cortèges de tracteurs... 

Cette annonce intervient quatre jours après que le premier ministre Manuel Valls a annoncé trois milliards d'euros d'investissements sur trois ans pour tenter de résoudre la crise agricole.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !