Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Rebondissement spectaculaire

Crash du Boeing en Iran : Justin Trudeau indique que "l'avion a été abattu par un missile iranien"

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a affirmé ce jeudi 9 janvier que le Boeing 737 qui s'était écrasé mercredi dernier à Téhéran avait été "abattu par un missile iranien". La BBC et des médias américains avaient évoqué cette hypothèse en début de soirée.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé ce jeudi 9 janvier que plusieurs sources de renseignement, y compris canadiennes, laissent à penser que le Boeing 737 qui s'est écrasé mercredi près de Téhéran a été "abattu par un missile iranien sol-air" :

"Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services" qui "indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien. Ce n'était peut-être pas intentionnel". 

Le Premier ministre canadien s’est exprimé dans le cadre d'une conférence de presse.

Justin Trudeau souhaite qu’une "enquête approfondie soit menée". 

Donald Trump avait évoqué et annoncé également ce jeudi qu'il pensait que l'Iran avait abattu par erreur l'avion ukrainien, en pleine crise américano-iranienne. Le crash de l’avion a fait 176 morts dont 63 Canadiens, mercredi dernier.

Le Boeing d’Ukraine International Airlines (UIA) a décollé mercredi matin de Téhéran. Il se dirigeait vers Kiev. L’avion s’est écrasé deux minutes après le décollage. Une cinquantaine d’experts ukrainiens sont arrivés jeudi à Téhéran pour participer à l’enquête et notamment au décryptage des boîtes noires du Boeing. L'Iran avait annoncé dans un premier temps qu'il ne donnerait pas les boîtes noires de l'appareil aux Américains.  

L'enquête devra donc faire toute la lumière sur les causes exactes de ce terrible drame. 

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !