Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon deux journaux, une vidéo filmé à l'intérieur de l'appareil au moment du crash existe
©Reuters

ça chauffe

Crash de l'A320 : passe d'armes entre Paris Match et le procureur de Marseille autour de l'existence d'une vidéo

Mercredi, l'hebdomadaire a expliqué avoir visionné une vidéo tournée à l'intérieur de l'Airbus de la Germanwings au moment du drame. Mais les enquêteurs doutent de l'existence d'un tel film.

Une vidéo tournée à l'intérieur de l'avion A320 de la Germanwings, dont le crash a provoqué la mort de 150 personnes mardi dernier dans les Alpes, existe-t-elle ? L'heure est actuellement au doute. Mercredi, Paris Match et Bild assurent avoir visionné ce film. Ils décrivent les cris des passagers, les coups portés contre la porte du cockpit. Dans un communiqué, le procureur de Marseille, en charge de l'enquête, a d'abord opposé un simple démenti à ces communications de presse.

"Aucun des téléphones portables ramassés sur le lieu du crash par les gendarmes n'est parti en exploitation", a assuré Brice Robin, à l'agence de presse Reuters. Ajoutant que pour l'instant tous les appareils étaient conservés à Seyne-les-Alpes et que pour le moment aucune vidéo du crash n'avait été portée au dossier.

En somme, une réponse claire aux informations communiquées par Paris Match et le quotidien allemand Bild. Toutefois, quelques heures plus tard, le procureur de Marseille faisait savoir, par voie de communiqué, que si une personne disposait d'une telle vidéo, il devait la remettre aux enquêteurs.

"La vidéo ne m'appartient pas", se défend Frédéric Helbert mercredi dans "La nouvelle édition" de Canal Plus. Pour le grand reporter à Paris Match et auteur de l'article, "si le procureur dit que cette vidéo doit être versée à l'enquête, il doit la récupérer par ses propres moyens". Précisant que l'hebdomadaire avait choisi de ne pas diffuser ces images "par respect pour les familles" et parce qu'"elle n'apporte rien pour l'enquête".

Mercredi matin, l'hebdomadaire français et le quotidien allemand publiait les retranscriptions de cette vidéo, qu'ils ont pu visionner, sans aucun doute tournée par un téléphone portable. Selon les deux journaux, on y entend les passagers hurler des "Mon Dieu" en plusieurs langues, mais aussi au moins trois "coups métalliques ". Puis vers la fin, seulement le son des alarmes et des cris des passagers "conscient de ce qui allaient leur arriver". Des informations immédiatement démenties alors par les gendarmes responsables des recherches et de l'enquête.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !