Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Enquête

Crash de l'A320 : la Lufthansa avait été informée des épisodes dépressifs d'Andreas Lubitz

Quelques jours après le drame, des arrêts de travail datés du jour de l'accident avaient été retrouvés par les enquêteurs au domicile du copilote.

La Lufthansa, dont dépend la compagnie aérienne GermanWings, a indiqué ce mardi qu'elle avait été informée dès 2009 d'un "épisode dépressif sévère" dont avait souffert Andreas Lubitz. Le copilote de l'A320, qui, selon les premier éléments de l'enquête, a volontairement crashé l'appareil dans les Alpes françaises le 24 mars dernier, avait lui même informé la compagnie de son instabilité psychologique.

Au domicile allemand du jeune homme de 27 ans, des arrêts de travail datés du jour de l'accident avaient été retrouvés par les enquêteurs. Quelques jours après le drame, le parquet de Düsseldorf avait pourtant indiqué qu'aucun indice ne permettait d'expliquer pour l'instant le passage à l'acte d'Andreas Lubitz.

Ce mardi, la compagnie Lufthansa affirme avoir transmis au parquet des documents médicaux ainsi que "la correspondance par courriels entre le copilote et l'école de pilotage" retrouvés "après de nouvelles recherches internes (...) dans l'intérêt d'une élucidation rapide et sans faille".

Le PDG de la Lufthansa, Carsten Spohr, a également assuré qu'après de nouveaux tests d'aptitude et une formation de pilote terminée avec succès, Andreas Lubitz était "à 100% capable de piloter" un avion.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !