Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Meetic sites de rencontres Facebook dating sondages célibataires amour
©GABRIEL BOUYS / AFP

L’amour aux temps du Coronavirus

Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement

Selon une étude Ifop pour Facebook publiée ce mercredi 2 décembre, 31 % des Français, soit près d'un tiers, étaient inscrits sur un site de rencontres en ligne en octobre 2020. Ce chiffre est en hausse.

Alors que Facebook a lancé à la fin du mois d’octobre sa plate-forme Facebook Dating, le réseau social de Mark Zuckerberg a commandé une vaste étude pour mieux cerner la population de l'Hexagone, selon des informations de CNews.

La crise sanitaire a boosté l’utilisation des sites de rencontres qui sont devenus le moyen principal pour trouver un(e) partenaire. D'après cette étude Ifop pour Facebook, « il y a eu un effet confinement avec une hausse de 2 points entre janvier et octobre ».

Selon les résultats du sondage, trois personnes sur dix ayant rencontré quelqu'un depuis le premier confinement l'ont fait sur Internet. Ce chiffre est en hausse de 9 points par rapport à janvier dernier. 20% des couples se sont formés via des services de rencontre en ligne (des sites Internet ou des applications mobiles) sur cette période. Les rencontres dans les soirées privées ne représentent plus que 14% des nouveaux couples.

D’après les résultats de cette étude, deux tiers (67%) des femmes disent rechercher davantage une relation sérieuse et amoureuse (+5 points par rapport à janvier 2020), les trois quarts (73%) des hommes veulent avant tout une relation « purement sexuelle » (un chiffre en hausse de 4 points par rapport à janvier dernier).

Seulement 17% des célibataires révèlent avoir eu au moins un rapport sexuel avec un nouveau partenaire depuis le 11 mai et le premier déconfinement.

Les rencontres virtuelles (via des appels vidéo) seraient également la nouvelle tendance, selon cette étude.

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !