Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
cinéma culture fermeture covid-19 coronavirus conseil d'état décision 7 janvier
©PASCAL GUYOT / AFP

Portes closes pour la culture

Covid-19 : le Conseil d'Etat valide la fermeture des cinémas et des théâtres au vu du "contexte sanitaire"

Saisi en référé, le Conseil d'Etat a validé ce mercredi la fermeture des cinémas et des théâtres au vu du "contexte sanitaire".

Même si une réouverture était peu probable au regard de l’évolution de la pandémie, le monde de la culture et du cinéma attendait ce recours avec beaucoup d'espoir. Le Conseil d’Etat ne va donc pas rassurer les professionnels du septième art et du théâtre. La plus haute juridiction administrative a validé la fermeture des cinémas et des théâtres.

Le « risque d'augmentation de l'épidémie à court terme » a été mis en avant. Le Conseil d'Etat a donc validé ce mercredi la fermeture des théâtres et cinémas, décidée par le gouvernement jusqu'au 7 janvier au moins.

Saisie par des professionnels de la culture, la plus haute juridiction administrative leur a toutefois donné partiellement raison en précisant que si la situation venait à s'améliorer sur le front du coronavirus, « leur fermeture ne pourrait être maintenue au seul motif qu'il existe un risque » de contamination dans ces lieux.

Selon le Conseil d'Etat, la décision du Premier ministre Jean Castex de laisser les théâtres et cinémas fermés « ne porte pas une atteinte manifestement illégale aux libertés fondamentales », dont la liberté d'expression, invoquées par les représentants du monde de la culture.

Les professionnels du secteur de la culture avaient notamment défilé à Paris, Place de la Bastille, il y a quelques semaines pour dénoncer le manque de visibilité pour la culture face à la pandémie et contre les mesures du gouvernement.  

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !