Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©NICOLAS TUCAT / AFP

Annus horribilis

Covid-19 : la moitié des entreprises du secteur de la restauration menacées de faillite

Le chiffre d'affaires de la restauration va être divisé par deux en 2020 et entraîner une vague de faillites, selon le cabinet spécialisé Gira Conseil.

Le premier confinement, l'essor du télétravail, la disparition des touristes, le couvre-feu, le reconfinement... Pour les restaurateurs, 2020 n'a été qu'une succession de mauvaises nouvelles. A tel point qu'après deux années de croissance exceptionnelle, les acteurs de la restauration commerciale et hôtelière, qui ont engrangé un chiffre d'affaires cumulé de 61 milliards d'euros en 2019, vont voir leurs ventes chuter de 52 % cette année, selon Bernard Boutboul, le président du cabinet Gira, interviewé par le JDD.

Il prévoit pour cette année "un manque à gagner de 32 milliards d'euros", dont un tiers affectera prestataires du secteur, les fournisseurs et les agriculteurs. C'est "tout l'écosystème" qui va subir le choc de la crise sanitaire, explique le spécialiste. "Chaque semaine confinée se traduit par 80 millions de repas non servis et 1 milliard d'euros de recettes ­perdues et chaque semaine de couvre-feu représente 65 millions de repas perdus et 900 000 euros de manque à gagner", selon les calculs de Gira.

L'impact sera phénoménal. "En mai, nous estimions que le confinement allait pousser une entreprise sur trois à déposer son bilan, aujourd'hui nous pensons qu'une entreprise sur deux ne s'en sortira pas", juge Bernard Boutboul. Il prévoit plus de 90.000 faillites l'an prochain, avec 100 000 à 130 000 chômeurs de plus. Pour l'instant, en effet, les entreprises sont sous perfusion grâce aux prêts garantis par l'Etat et au dispositif de chômage partiel. Parmi ces disparitions, beaucoup de petites structures de deux ou trois salariés qui, mises à mal par le premier confinement, vont jeter l'éponge plutôt que de trop s'endetter. 

Gira prévoit, de plus, un nouveau recul de 20 à 30% du chiffre d'affaires de la restauration l'an prochain.

Et dire qu'entre le 1er janvier et le 14 mars, la croissance avait été de +5%... Une autre époque.

 

Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !