Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance, Adrien Taquet.
©LUDOVIC MARIN / AFP

Durement touchée

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

Foyers confinés, éducateurs absents... L'Aide sociale à l’enfance est durement touchée par l'épidémie de Covid-19, montre un reportage du Monde.

"C’est l’un des services essentiels de la République les plus durement touchés par les conséquences de l’épidémie de Covid-19", écrit Le Monde. Dans un long reportage, le journal du soir se penche sur la situation de l’Aide sociale à l’enfance dont les foyers et les familles d'accueil sont durement touchés par les mesures de confinement en vigueur depuis 5 jours.

Pour les 175 000 enfants et jeunes majeurs suivis par ces services, l'épidémie et le confinement ont des conséquences très concrètes : aménagement à distance des services de visite à domicile, confinement dans des foyers "plus ou moins spacieux, avec ou sans espace extérieur où se défouler", etc.  "On n’a qu’une petite cour intérieure, trente enfants, c’est totalement explosif", témoigne dans le journal Benjamin Ledoux, à la tête d’une association gérant notamment un foyer rue Monsieur-le-Prince, dans le 6e arrondissement de Paris. "Ce dont j’ai peur, c’est la tentative de suicide, la bagarre qui tourne mal…", s'inquiète-t-il.

Dans les foyers, le manque d'espace s'ajoute à l'absence de nombreux éducateurs, eux-mêmes confinés chez eux par précaution médicale, parce qu’ils sont eux-mêmes malades ou doivent garder leurs enfants. Dans certaines régions, plus d'un quart des éducateurs sont absents. Et ça pourrait empirer. "Vu la vitesse de propagation du virus, comment allons-nous faire si dans une semaine plus de la moitié de nos personnels sont hors service ?", s'interroge André Altmeyer, directeur général adjoint de la fondation les Apprentis d’Auteuil.

Le gouvernement, pour aider les associations à faire face, envisage d'inclure les éducateurs dans le dispositif de garde d’enfant dans les écoles prévu pour les personnels médicaux, afin de limiter l'absentéisme. Le ministère des solidarités et de la santé étudie par ailleurs la possibilité de faire entrer des bénévoles en renfort dans les foyers, notamment des éducateurs sportifs et des professeurs d’éducation physique et sportive, sur une base volontaire.

Au-delà des difficultés pratiques dans les foyers, les associatifs alertent sur la protection des enfants victimes de violences dans leur famille. "Les enfants maltraités, nous ne pourrons rien pour eux avant la fin du confinement", déplore Lyes Louffok, ancien enfant placé désormais éducateur et figure de la défense de ces enfants en difficulté. Il estime que les appels au 119 (Allô enfance en danger) vont « flamber » dans les semaines à venir. 

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !