Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
©ALAIN JOCARD / AFP

Enrayer la progression du virus

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

La ministre de la Santé a annoncé que trois premiers cas de coronavirus à Paris et à Bordeaux ont été confirmés. Depuis décembre, le virus a fait au moins 26 morts en Chine.

Selon des informations de Franceinfo et de CNews, le coronavirus qui touche la ville de Wuhan en Chine est arrivé en France. Trois premiers cas du coronavirus chinois ont été détectés au CHU de Bordeaux et à Paris. 

Cette information a été annoncée par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ce vendredi 24 janvier en début de soirée. Il s'agit des tous premiers cas avérés et signalés en Europe.

La ministre de la Santé a communiqué quelques informations sur le premier cas, signalé à Bordeaux. 

"Le patient est agé de 48 ans, il revient de Chine, il est passé par la ville de Wuhan. Il a consulté pour des symptômes le 23 janvier. Il est hospitalisé depuis hier à Bordeaux, dans une chambre isolée. Il a été en contact avec une dizaine de personnes depuis son arrivée en France". 

Peu d’éléments ont été communiqués sur le cas parisien. Cette seconde personne se serait rendue en Chine. Elle est hospitalisée, en ce moment, à l'hôpital Bichat, et se trouve en isolement.

Un troisième cas du coronavirus apparu en Chine a été détecté en France, a annoncé vendredi soir le ministère de la Santé.  Ce cas, "proche parent de l'un des cas, qui était en cours d'investigation, vient d'être confirmé", selon un communiqué. Les trois personnes avaient séjourné en Chine et sont hospitalisées à Bordeaux et à Paris, avec des mesures "d'isolement".

Le ministère de la Santé fera un point d'information tous les jours.

Au terme d'une réunion de deux jours à son siège de Genève, l'Organisation mondiale de la santé a reconnu jeudi "l'urgence en Chine" mais a jugé qu'il était "trop tôt" pour parler "d'urgence de santé publique de portée internationale". 

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !