Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©NOEL CELIS / AFP

Nouveaux chiffres

Coronavirus : le nombre de cas en Chine serait en réalité quatre fois plus élevé, selon une nouvelle étude

Selon une nouvelle étude, le nombre de cas de coronavirus en Chine s'élevait le 20 février à 232.000, et non à 55.000, comme annoncé par les autorités chinoises.

Une étude soulève de nouveaux doutes sur la question des données et des statistiques officielles chinoises sur le coronavirus. Selon des chercheurs hongkongais, le nombre de personnes infectées par le Covid-19 en Chine au cours de la première vague de contaminations serait potentiellement quatre fois plus élevé que celui annoncé par les autorités.

Le 20 février dernier, les autorités chinoises avaient communiqué le chiffre d'environ 55.000 cas de coronavirus en Chine continentale (plus de 83.000 aujourd'hui). 

D’après les conclusions de l'étude des scientifiques de l'Université de Hong Kong, publiée dans la revue médicale The Lancet, ce nombre aurait été autour de 232.000, si la définition d'un cas, utilisée plus tard, avait été appliquée dès le début de l'épidémie, selon The Guardian.

Entre le 15 janvier et le 3 mars, la Commission nationale de la santé chinoise a prôné sept définitions différentes d'un cas de Covid-19, l'élargissant au fil du temps pour y inclure des patients avec des symptômes plus bénins ou des personnes sans lien épidémiologique avec Wuhan, berceau du virus. L'étude hongkongaise révèle que ces modifications ont eu un "effet substantiel" sur le nombre de cas confirmés. 

"Le plus grand changement s'est produit dans la cinquième édition [des directives modifiées de la Commission de la santé chinoise], qui a introduit une nouvelle catégorie de cas. Si la cinquième version de la définition de cas avait été appliquée tout au long de l'épidémie avec une capacité de test suffisante, nous estimons qu'au 20 février 2020, il y aurait eu 232.000 cas confirmés en Chine, contre 55.508 cas annoncés". 

Cette étude est basée sur l’analyse des données fournies par la mission de l'OMS en Chine jusqu'au 20 février. Ce nombre pourrait être encore plus élevé selon les scientifiques, en prenant en compte les personnes aux symptômes bénins qui n'ont pas été testées ainsi que les patients asymptomatiques. 

La Chine est accusée depuis de nombreuses semaines, notamment par le président américain Donald Trump, d'avoir sous-évalué le nombre de cas et de décès liés au coronavirus dans le pays. 

La semaine dernière, les autorités chinoises ont finalement revu à la hausse le nombre de victimes du Covid-19 en recensant 1.290 morts supplémentaires à Wuhan. 

L'épidémie de coronavirus pose des difficultés aux gouvernements et aux dirigeants du monde entier pour obtenir un décompte complet et global des cas de personnes contaminées par le Covid-19 ou du nombre de décès. En France ou au Royaume-Uni par exemple, le décompte et le bilan du coronavirus dans les Ehpad et dans les centres pour personnes âgées, n'étaient pas pris en compte pendant de nombreuses semaines. Des autopsies menées aux Etats-Unis viennent de relancer également le calendrier de la toute première apparition potentielle de l'épidémie avec des cas possibles dès le mois de janvier 2020 en Californie.   

The Guardian - The Lancet

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !