Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Coronavirus : L'Espagne premier pays européen à envisager un revenu universel
©LLUIS GENE / AFP

Économie

Coronavirus : L'Espagne premier pays européen à envisager un revenu universel

La vice première Ministre et ministre de l'économie, Nadia Calvino, a déclaré dimanche soir sur la chaîne La Sexta, qu'un revenu universel de base pourrait être créé afin devenir en aide aux familles les plus démunies pendant la pandémie.

L'Espagne doit mettre en place un Revenu Universel de Base (RUB) "dès que possible", pour atténuer l'impact du coronavirus. La ministre de l'économie, Nadia Calvino, a déclaré dimanche soir à la chaîne de télévision espagnole La Sexta que cette mesure serait destinée aux familles, afin de les aider pendant la pandémie.

Mais Mme Calvino, également vice-première ministre, a ajouté que l'ambition du gouvernement était que cette mesure puisse devenir quelque chose qui "reste pour toujours, qui devienne un instrument structurel, un instrument permanent". Si un Revenu Universel de Base était mis en œuvre avec succès, l'Espagne deviendrait le premier pays d'Europe à l'appliquer à long terme sur l'ensemble du territoire national.

Le RUB est un paiement régulier et inconditionnel effectué à chaque citoyen. La somme d'argent versée à chaque personne peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que l'âge ou le niveau de revenu.

À l'exception de l'Iran, qui a introduit en 2011 un programme de RUB sous la forme de transferts mensuels d'argent liquide sur des comptes familiaux individuels, la plupart des autres pays n'ont testé les paiements que pour des groupes de personnes relativement restreints ou pour des périodes de courte durée.

L'essai le plus important au monde du programme UBI a eu lieu en Finlande et s'est terminé en février 2019, après deux ans. Pendant cette période, les Finlandais au chômage ont reçu un paiement mensuel forfaitaire de 560 euros. Les chercheurs qui ont mené l'expérience ont constaté que les bénéficiaires étaient plus heureux et en meilleure santé, mais qu'ils n'avaient pas plus de chances de trouver un emploi.

L'Espagne est pour l'heure le deuxième pays le plus touché par la pandémie de coronavirus, avec un total de 135 032 cas positifs et 13 055 décès au lundi 6 avril. L'économie du pays a presque été paralysée par le confienement imposé depuis le 14 mars, avec la fermeture d'écoles, de magasins et de restaurants. Les gens ne sont autorisés à sortir de chez eux que pour se procurer des produits de première nécessité ou pour aller travailler s'ils ne peuvent pas travailler à domicile. Le Premier ministre Pedro Sanchez a déclaré au cours du week-end que les restrictions resteraient en place jusqu'au 26 avril au plus tôt.

The Independant

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !