Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: MANDEL NGAN / AFP

Green card

Coronavirus : Donald Trump a signé le décret qui suspend l'immigration aux Etats-Unis

Afin de lutter plus efficacement contre le coronavirus et pour tenter de relancer l’économie américaine, Donald Trump a signé un décret suspendant temporairement la délivrance de cartes vertes permettant ainsi de "protéger les emplois américains".

Alors que les critiques sont nombreuses à l’égard de Donald Trump sur sa gestion de la crise du Covid-19 et que le poids de la pandémie pourrait faire basculer l’élection présidentielle américaine de novembre 2020, Donald Trump a signé cette semaine un décret suspendant temporairement la délivrance de cartes vertes. 

Selon le président américain, ce dispositif doit permettre de "protéger les emplois américains" en pleine crise du coronavirus. Selon un récent bilan, plus de 22 millions d'Américains ont perdu leur emploi depuis que l'épidémie a paralysé l'économie.

Donald Trump a fait de l'immigration un sujet-clé de sa présidence et de sa campagne de réélection avant le scrutin de novembre prochain.

Donald Trump a fait cette annonce lors de son point presse quotidien sur la crise du coronavirus. 

"Afin de protéger nos merveilleux travailleurs américains, je viens de signer un décret suspendant de manière temporaire l'immigration aux Etats-Unis".

Cette suspension, d'une durée initiale de 60 jours, va permettre de faire en sorte que les citoyens américains au chômage "soient les premiers servis en matière d'emplois au fur et à mesure que notre économie rouvrira". Donald Trump a assuré qu'il s'agissait aussi de "préserver les ressources sanitaires pour les patients américains".

La suspension ne s'appliquera pas aux visas de travail temporaires mais aux seules cartes vertes qui offrent le statut de résident permanent.

D’après le texte de la Maison Blanche, les personnes concernées sont principalement celles demandant une carte verte depuis l’étranger (environ 300.000 personnes par an sur le million de cartes vertes attribuées). Les "ajustements de statut", par exemple pour ceux déjà présents aux Etats-Unis et qui ont épousé un(e) Américain(e) échappent à la suspension.

Les visas d’immigration temporaires, comme le H1B, très prisé par la Silicon Valley, ou le EB-5 (investisseurs) ne sont pas touchés par le décret. Donald Trump a toutefois laissé entendre que des ajustements pourraient être effectués après les 60 premiers jours en fonction de l’évolution du coronavirus et de son impact sur l’économie.

20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !