Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe

Crise du concombre

Une bactérie résistante aux antibiotiques

L'Allemagne envisage d'indemniser les producteurs de concombres espagnols. L'UE porte plainte contre la Russie.

[Mis à jour le 3 juin à 6h30]

La bactérie aujourd'hui responsable de 18 morts dont 17 en Allemagne serait résistante à plusieurs classes d'antibiotiques, selon des scientifiques chinois. Il est conseillé de bien laver les fruits et les légumes, et de cuire convenablement la viande pour tenter de s'en prémunir.

Trois cas auraient été détectés aux Etats-Unis, sur des personnes ayant séjourné en Allemagne. Hier, la chancelière Angela Merkel a indiqué qu'elle regrettait le préjudice subi par les agriculteurs espagnols, et explique que l'Allemagne va réfléchir à une indemnisation dans le cadre européen.

L'UE qui, de son côté, porte plainte contre la Russie après que celle-ci a décrété un embargo sur l'ensemble des fruits et légumes européens.

[Mis à jour le 2 juin à 15h15]

L'inconnue demeure sur le mode de transmission de la bactérie. D'après l'OMS, il s'agirait d'une souche inconnue de l'Escherichia coli entérohémorragique, sans doute le fruit d'une mutation. L'Agence européenne de sécurité alimentaire affirme pour sa part avoir fait le lien avec une souche rarissime qui aurait déjà été observée sur une victime coréenne en 2005.

L'ensemble des cas déclarés en Europe ont tous été contaminés en Allemagne. 

[Mis à jour le 2 juin à 10h40]

Alors que l'Espagne et l'Allemagne échangent des propos aigres après la mise hors de cause des produits espagnols, la Russie vient d'annoncer qu'elle suspendait jusqu'à nouvel ordre ses importations de légumes en provenance de l'Union européenne.

L'Allemagne comptait jeudi près de 2 000 malades, dont 700 à Hambourg. De nouveaux cas sont signalés dans différentes régions européennes, et même jusqu'aux Etats-Unis.

[Mis à jour le 1er juin]

L'épidémie dite des "concombres tueurs" aurait déjà fait 16 morts, dont un premier décès en dehors de l'Allemagne (en Suède). 1 150 personnes auraient été contaminées par la bactérie Eceh prétendument présente dans des concombres venus d'Espagne.

L'origine des légumes incriminés demeure toutefois mystérieuse, annonce la Commission européenne : les test réalisés sur les produits espagnols d'abord montrés du doigt se sont révélés négatifs. L'Espagne a d'ailleurs vivement protesté contre les accusations portées contre sa filière agricole et demande des indemnisations à l'Union Européenne, comme les Pays-Bas.

La Commission européenne reconnaît cependant un "épisode [sanitaire] sans précédent".

[Le 31 mai]

Il n'y a toujours aucune certitude pour expliquer le début de l'épidémie apparemment liée à la consommation de concombres contaminés par la bactérie Eceh (E. coli entérohémorragique).

14 personnes en sont décédées en Allemagne, et de nombreux malades ont été hospitalisées. Berlin a commencé à mettre en cause des légumes importés d'Espagne, ce contre quoi les autorités espagnoles ont vivement protesté. Madrid refuse de se voir accusé sans preuve, et craint pour l'exportation de ses légumes.

La Russie a d'ores et déjà suspendu ses achats de concombres, de tomates et de salades en provenances d'Espagne. De nombreux autres pays ont renforcé leur vigilance, comme l'Autriche ou l'Italie.

Dans l'attente, l'Organisation Mondiale de la Santé a appelé tous les pays européens à une forte collaboration pour déterminer l'origine exacte de l'épidémie. L'OMS parle d'une épidémie "très étendue et très grave", et constate que toutes les personnes infectées ont transité par l'Allemagne.

Lu sur AP via La Presse Canadienne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !