Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société

Toujours vivant...

Charlie Hebdo : un dieu ensanglanté et un plaidoyer rageur pour la laïcité

Le journal revient ce mercredi dans un numéro spécial, un an après l'attaque qui décima sa rédaction.

Un dieu anonyme, regard terrible, une kalachnikov dans le dos et les habits ensanglantés... "1 ans après, l'assassin court toujours" titre sur sa une le prochain Charlie Hebdo, qui sera tiré à un million d'exemplaires. Le journal satirique propose un numéro spécial, pour ce mercredi, pratiquement un an jour pour jour après les attentats qui ont frappé sa rédaction. Toujours provocateur, le journal va proposer des contributions de ses piliers comme Riss (qui signe la une) mais aussi des textes de nombreuses personnalités extérieures comme les comédiennes Isabelle Adjani, Charlotte Gainsbourg, Juliette Binoche ou encore l'écrivain américain Russell Banks. Côté dessins, un cahier posthume de Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré, tous morts le 7 janvier, est intégré à ce nouveau numéro.

Dans son éditorial, le patron du journal, Riss, rescapé des attentats, propose un plaidoyer féroce pour la laïcité. "En 2006, quand Charlie publia les caricatures de Mahomet, personne ne pensait sérieusement qu’un jour tout ça finirait dans la violence" se souvient-il. "On voyait la France comme un îlot laïc, où il était possible de déconner, de dessiner, de se marrer, sans se préoccuper des dogmes, des illuminés (…) Un mois avant le 7 janvier, je demandais à Charb si sa protection avait encore un sens. Les histoires de caricatures, tout ça, c’était du passé (…) Mais un croyant, surtout fanatique, n’oublie jamais l’affront fait à sa foi, car il a derrière lui et devant lui l’éternité (…) L’année 2015 fut l’année la plus terrible de toute l’histoire de Charlie Hebdo, car elle fit subir le pire supplice pour un journal d’opinion: mettre à l’épreuve nos convictions. Allaient-elles être suffisamment fortes pour nous donner l’énergie de nous relever ? Vous avez la réponse entre vos mains", ajoute Riss. "C’est l’éternité qui nous est tombée dessus ce mercredi 7 janvier. Ce ne sont pas deux petits cons encagoulés qui vont foutre en l’air le travail de nos vies. Ce n’est pas eux qui verront crever Charlie. C’est Charlie qui les verra crever."

La « une » du numéro anniversaire de « Charlie Hebdo ».

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !