Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Bruno Le Maire sur RMC/BFM TV
©Capture d'écran BFM TV

Coronavirus

Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible

Après l'annonce du couvre-feu à 18 h par Jean Castex, rien n'est exclu ont-ils précisé, chacun de leur côté, et le ministre de l'Economie a reconnu qu'il "y a une vraie lassitude"

Le couvre-feu cela doit permettre de limiter la propagation du virus, si la circulation augmente il faudra passer à une étape supplémentaire a prévenu Bruno Le Maire  sur RMC/BFMTV face à  Jean-Jacques Bourdin "Comme ministre de l'Economie je ne le souhaite vraiment pas" et "Je sais que cela pèse moralement sur tous les Français. Tout le monde en a ras le bol, il y a une vraie lassitude. Il va falloir faire preuve de beaucoup de force d'âme dans le semaines qui viennent."

Le ministre a aussi indiqué qu'il "se gardait bien de donner un calendrier de réouverture, ce la serait risqué, et pas honnête" pour les cafés et restaurants. Il a précisé : "Nous maintiendrons les aides tant que nous serons obligés de maintenir des restrictions".

De son côté Grabiel Attal le porte-parole du gouverment a expliqué sur la radio France Info que le confinement "reste une option sur la table, si la situation devait se dégrader fortement (...) donnons ses chances à ce couvre-feu à 18 h partout en France pour essayer de lui faire avoir le plus d'impact possible".

"Un couvre-feu à 18 heures, plutôt qu’à 20 heures, est-il plus efficace pour endiguer l’épidémie de Covid-19 ? Pour les épidémiologistes, les données manquent encore pour savoir si cette mesure, testée dans plusieurs départements depuis le 2 janvier, est vraiment utile." écrit Le Monde.

Pourtant Le Monde ajoute : "le premier ministre a fait valoir que « selon les données disponibles à ce jour, cette mesure a une efficacité sanitaire », puisque « dans les quinze premiers départements où le couvre-feu a été mis en œuvre à 18 heures dès le 2 janvier, la hausse du nombre de nouveaux cas y est deux, voire trois fois plus faible que dans les autres départements métropolitains »."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !