Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Brésil : la cour suprême va réexaminer la demande de libération de Lula suite aux révélations de The Intercept
©Jose CABEZAS / AFP

Séisme politico-médiatique

Brésil : la cour suprême va réexaminer la demande de libération de Lula suite aux révélations de The Intercept

Selon les avocats de Lula, les récentes révélations de la rédaction de The Intercept ont semé le doute dans le cadre de la vaste enquête anticorruption Lava Jato. L'ancien président Lula aurait été victime d'une machination, d'après les éléments dévoilés. Dans cette affaire, Lula avait été condamné et n'avait pas pu se représenter aux élections.

Selon des précisions du Figaro, la cour suprême du Brésil a décidé de rouvrir le débat sur la demande de libération de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva. 

La rédaction de The Intercept a dévoilé des éléments sur l'enquête anticorruption Lava Jato. Les révélations viennent de jeter le doute dans cette affaire. 

La rédaction du site d'investigations The intercept a lancé ce dimanche de lourdes accusations. Ils ont eu accès à un grand volume de messages privés, sur Telegram, entre le procureur et le juge Sergio Moro. Ces personnalités auraient conspiré pour empêcher Lula de se représenter à l'élection présidentielle de 2018. 

Les avocats de Lula avaient intenté un recours contre un rejet de leur demande de libération, prononcé par un tribunal.

L'ancien président brésilien purge depuis avril 2018 une peine de 8 ans et 10 mois de prison. Il a été condamné pour l'obtention d'un triplex en guise de pot-de-vin de la part d'une entreprise de BTP en échange de contrats avec le groupe pétrolier Petrobras. 

Le juge Gilmar Mendes va décider de débattre le 25 juin d'un autre recours des avocats de l'ancien président. Ce recours va donc mettre en doute l'impartialité de l'ancien juge Sergio Moro. Il avait condamné Lula en première instance en 2017. Il a depuis été nommé ministre de la Justice et de la Sécurité publique en janvier par le président Jair Bolsonaro. 

Lula a toujours clamé son innocence et s'est dit victime d'une machination politique destinée à lui barrer la route dans le cadre de l'élection.   

Retrouvez les publications de The Intercept : Article 1Article 2 - Article 3

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !