Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crédits Photo: Oli SCARFF / AFP

Conseiller de l'ombre

Boris Johnson aurait été conseillé par Steve Bannon

Selon la rédaction de The Observer, Steve Bannon aurait aidé et conseillé Boris Johnson. La campagne de Boris Johnson est marquée par une série de révélations qui pourraient être désastreuses pour son image. Il est le grand favori pour succéder à Theresa May au poste de Premier ministre au Royaume-Uni.

La campagne de Boris Johnson pour succéder à Theresa May au 10 Downing Street est semée d'embûches. Le grand favori pour devenir le prochain Premier ministre britannique fait l'objet de révélations dans la presse qui pourraient bien avoir une incidence sur son avenir. 

Le Guardian et le Dailymail ont récemment révélé que la police était intervenue au domicile de Boris Johnson après une dispute conjugale avec sa compagne Carrie Symonds

Les révélations se poursuivent ce dimanche 23 juin. Selon The Observer, Boris Johnson aurait consulté Steve Bannon, l'ancien conseiller et directeur de campagne de Donald Trump

Des rumeurs l'été dernier faisaient déjà état de liens supposés entre les deux hommes. Boris Johnson a toujours nié. Cette fois, The Observer a publié une vidéo dans laquelle Steve Bannon affirme être en contact avec Boris Johnson. 

Les images ont été tournées en juillet 2018 par l'américaine Alison Klayman, dans le cadre d'un documentaire sur Steve Bannon. Ce projet, baptisé The Brink, doit sortir en juillet. 

Dans la vidéo, l'ancien conseiller de Donald Trump est assis dans sa chambre d'hôtel et affirme qu'il est en contact régulier avec Boris Johnson. Au moment de la démission de ce dernier du gouvernement de Theresa May. Steve Bannon assure avoir aidé Boris Johnson à rédiger son discours.

Steve Bannon a aussi été récemment accusé d'influencer la campagne des élections européennes en France en aidant Marine Le Pen et la liste du Rassemblement National de Jordan Bardella. 

The Guardian - The Observer

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !