Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Xavier Niel fait partie des mécènes de ce projet.
©Reuters

Pour ceux qui veulent changer le monde

Boîte à idée : trois patrons français veulent financer des projets d'entreprises de jeunes

Les fondateurs de Free, Meetic et Ventes Privées vont offrir 25.000 euros à "101 projets" d'entreprises conçus par des jeunes.

A la recherche de projets qui "changent les choses"Marc Simoncini, créateur du site de rencontres Meetic, Jacques-Antoine Granjon (Ventes Privées.com) et Xavier Niel, fondateur de Free, ont lancé ce dimanche une "boîte à idée" de 101 projets d'entreprises.

"X. Niel et JA Granjon en renfort ! Ce seront 101 projets qui recevront 25000€ chacun ! Dossiers à : [email protected] a tweeté Marc Simoncini ce matin, marquant le lancement de l'opération.

Elle s'adresse aux jeunes. Une bourse aux idées est ouverte jusqu'au 25 septembre et 300 projets seront pré-sélectionnés. Leurs auteurs viendront ensuite les présenter le 18 novembre au Théâtre de Paris au cours d'une séance de "speed dating" durant laquelle les candidats auront une minute pour présenter leurs projets ou idées d'entreprises.

"Une minute, ça va très, très vite. On a dix secondes pour voir si l'idée est originale, 30 secondes pour juger de la qualité du fondateur... Mais à 25 ans et un pitch d'une minute, vous pouvez gagner 25 000 euros qui vont vous mettre le pied à l'étrier", a expliqué Marc Simoncini à l'AFP.

Dans la salle, tous les candidats participeront avec le jury à l'élection des 101 projets gagnants. Pour qu'un projet soit sélectionné, il faut qu'il soit "étonnant et change les choses: on aimerait avoir des projets d'équipe avec une vision nouvelle d'un métier traditionnel, de la société, de la façon de consommer", précise le fondateur de Meetic.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !