Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Bernard Cazeneuve sur la situation des migrants à Calais : "Je multiplie les contacts avec les Britanniques afin qu’ils s’impliquent davantage"
©Reuters

Main dans la main

Bernard Cazeneuve sur la situation des migrants à Calais : "Je multiplie les contacts avec les Britanniques afin qu’ils s’impliquent davantage"

Le ministre de l’Intérieur prévoit une visite au Niger afin "d'engager le travail avec les pays de provenance".

Dans une interview accordée à La Croix, Bernard Cazeneuve a avoué avoir sollicité la Grande-Bretagne de façon à ce qu'elle s'investisse davantage face au problème des migrants à Calais. "Je multiplie les contacts avec les Britanniques depuis plusieurs mois afin qu’ils s’impliquent davantage dans la gestion d’un problème qui les concerne tout autant que nous", a déclaré le ministre de l'Intérieur. "Ceci a débouché sur la décision d’investir 15 millions d’euros dans la sécurisation du port de Calais et 10 millions supplémentaires dans la sécurisation du tunnel, à la suite des contacts que j’ai eus avec mon homologue britannique Theresa May la semaine dernière".

Dans cet entretien, le ministre a rappelé que les effectifs des services de renseignement et des forces de police avaient été renforcés. "Dix-sept filières ont été démantelées depuis le début de 2015, soit quatre fois plus qu’en 2014", a-t-il précisé. Mais Bernard Cazeneuve reconnait, qu'en dépit des mesures mises en place et des efforts des deux Etats, "il est totalement illusoire de penser que nous allons résoudre un drame humanitaire, qui résulte des désordres du monde, avec des mesures de sécurité".

Pour Bernard Cazeneuve il faut aller à la racine du problème pour trouver les solutions adéquates : "Je souhaite que nous organisions, les ministres français, britannique, espagnol, italien et allemand, avec le commissaire européen aux migrations, Dimitris Avramopoulos, une visite commune au Niger de manière à engager le travail avec les pays de provenance. Je me mobilise actuellement pour que cette visite ait lieu dans les prochaines semaines".

Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !