Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Bernard Cazeneuve promet aux communes une aide de 1 000 euros pour chaque place d'hébergement créée pour les réfugiés d'ici à 2017
©Reuters

Dialogue

Bernard Cazeneuve promet aux communes une aide de 1 000 euros pour chaque place d'hébergement créée pour les réfugiés d'ici à 2017

Manuel Valls viendra clore cette réunion ce samedi avec un discours. Cette réunion doit "préciser les conditions et les dispositifs d'accueil des réfugiés sur l'ensemble du territoire".

Les maires sont allés à la rencontre de Bernard Cazeneuve ce samedi. En effet, ils étaient environ 600 représentants de villes disposées à accueillir des réfugiés à être reçus par le ministre de l'Intérieur. Objectif selon Matignon : "préciser les conditions et les dispositifs d'accueil des réfugiés sur l'ensemble du territoire". Et le ministre les a précisé en faisant une annonce. Bernard Cazeneuve a promis aux communes une aide de 1 000 euros pour chaque place d'hébergement créée pour les réfugiés d'ici à 2017.

Cette rencontre "pédagogique et concrète" devait "permettre de connaître les besoins en termes d'hébergement et l'effort financier global consenti par le gouvernement". Il s'agissait avant tout de "créer une dynamique". La réunion devait être "le point de départ de plusieurs mois voire d'années de travail sur le dispositif d'hébergement des réfugiés".

Les élus ont reçu un petit livret pédagogique sur leur rôle. Des maires de communes de toutes tailles et de toutes les couleurs politiques à l'exception du Front national "qui n'a pas souhaité participer" étaient représentés. Après un discours de Bernard Cazeneuve et une intervention du maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, des explications pratiques ont été données aux édiles par les principaux intervenants dans le domaine des réfugiés. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !